Thu 27 Jun 2024

Le coin des copilotes avec Martijn Wydaeghe : le Rallye de Pologne

Nouvelle semaine, nouveau rallye ! Nous passons des pistes rocailleuses sardes aux routes rapides sur terre de la Pologne. Thierry et moi avons hâte de prendre le départ tout en espérant défendre notre avance au championnat.

Avec le recul, le format compact de la Sardaigne était clairement intéressant. Les journées étaient très intenses et, même s'il y a certainement des choses qui peuvent être peaufinées et améliorées, de tels sprints comme celui-là peuvent être sympathiques dans le calendrier. Le changement est toujours bon, je dirais.

 

Nous affichions une très belle vitesse malgré les conditions piégeuses qui nous attendaient en ouvrant la route vendredi. Nous avons très bien géré cela, notamment sur les longues spéciales. Dans les spéciales plus courtes, nous avons aussi réussi à signer d’excellents chronos, ce qui était un peu surprenant, mais nous avons tout donné et le vendredi était finalement très positif de notre côté.

 

Dans la première spéciale du samedi matin, nous avions déjà réussi à dépasser deux équipages devant nous. Après cela, la déception était vraiment au rendez-vous quand nous sommes sortis de la route. C'était la première fois que je voyais Thierry perdre sa concentration, et peut-être était-ce dû en partie aux longues journées, aux nuits tardives et aux réveils très matinaux. Quoi qu’il en soit, cela montre que les pilotes, les copilotes et les membres de l’équipe sont tous humains. Ces choses peuvent arriver, c’est juste dommage que nous en ayons payé le prix fort.

 

Nous étions évidemment déçus, mais avec le nouveau barème de points, nous avions une occasion en or pour en inscrire quelques-uns le dimanche. Nous nous sommes focalisés là-dessus immédiatement après l'accident. Nous savions que ce serait un défi d’ouvrir la route et de viser les douze points, mais notre rythme était excellent et c'était assez fou dans l’habitacle.

 

Nous avons exploité chaque centimètre de route dans la Power Stage. Thierry prenait les ornières pour jeter la voiture dans tous les virages et conserver la vitesse. Cela a porté ses fruits. Voir Ott et Hyundai souffler la victoire dans les derniers instants était également un bon coup de pouce au championnat constructeurs. Même si ce n’était pas le résultat que Thierry et moi espérions, c’était vraiment bien pour l’équipe. Nous devons en tirer les leçons, mais nous pouvons nous satisfaire des points inscrits et de notre position de leaders du championnat.

J'ai pris une semaine de congés après le rallye. Je suis resté à la maison, dans les sommets pour recharger mes batteries en altitude et refaire le plein d'énergie.

 

Après cela, nous avons effectué des tests en Estonie. J'espère que nous avons trouvé une bonne base pour le Rallye de Pologne et de Lettonie. Les routes des pays du nord, notamment de l'Estonie, ressemblent beaucoup à celles de la Pologne et de la Lettonie, mais elles sont un peu moins comparables à celles de la Finlande. Pour ces deux prochaines épreuves, nous avions au moins une bonne spéciale d’essais.

 

C’est toujours intéressant de passer d’un rallye assez lent à des spéciales à fond, mais nous avons connu de bons essais et nous allons essayer d’affiner un peu les réglages lors du shakedown cette semaine.

 

Cela fait un moment que nous n’étions plus allés en Pologne, la dernière manche du WRC ici avait eu lieu en 2017. Pour ma part, je n'ai fait le rallye qu'une seule fois auparavant, en 2015, mais avec une Rally4 beaucoup plus lente. Ce n’est donc pas vraiment comparable, mais nous connaissons au moins le tracé des spéciales et à quoi nous attendre.

 

En ce qui concerne le travail de préparation pour cette semaine, c’était un peu moins intense que d’habitude à vrai dire. Depuis le dernier départ de Thierry ici en 2017, les routes ont beaucoup changé. Cela n'avait donc aucun sens de partir de ses notes de 2017. Au lieu de cela, nous en rédigeons de nouvelles à partir d’une feuille blanche lors des reconnaissances. Je n’ai pas besoin de réécrire les notes à l’avance, ce qui m’épargne beaucoup de travail et me permet de passer plus de temps à regarder les caméras embarquées fournies par les organisateurs pour analyser un peu les spéciales.

 

De manière générale, c’était donc plutôt relaxant. Nous avons aussi pu assister au Rallye d'Ypres, mon rallye national en Belgique durant le week-end. Nous avons fait quelques rencontres et trois passages de la spéciale qualificative avec la Hyundai i20 N Rally2. C'était vraiment agréable de revenir là où j'ai signé ma première victoire en WRC et d’offrir quelque chose en retour à nos fans. Ils ne peuvent pas tous se déplacer pour nous soutenir en WRC, donc c'était sympa de leur offrir du spectacle et de leur consacrer du temps.

Désormais, nous sommes focalisés sur la maximisation de nos performances en Pologne, où nous espérons consolider notre avance au championnat. Ces rallyes très rapides peuvent être difficiles pour un copilote tant le rythme est différent. Et si vous avez des routes très ouvertes, vous avez parfois moins de points de référence par rapport aux épreuves plus lentes.

 

Quand le rythme est moins élevé, vous savez exactement si vous êtes à tel ou tel virage. Vous savez combien de temps cela prend pour faire 300 mètres, mais cette même distance se boucle en quelques secondes sur les rallyes rapides. Il faut donc anticiper un peu plus les notes, mais pas trop afin que Thierry puisse s'adapter et préparer le prochain virage ou la prochaine zone de freinage.

 

J’aime quand c’est un peu technique, mais l’adrénaline est clairement là quand c’est rapide. La vitesse et les glissades procurent vraiment une sensation incroyable dans l’habitacle. Cela demande beaucoup d’engagement de la part de Thierry pour qu’il garde son pied droit sur l'accélérateur, mais c'est ce que nous essaierons de faire lors des prochaines épreuves afin de nous réadapter au plus vite possible, dès la première spéciale.

 

Si vous êtes autour des spéciales cette semaine, j’espère que vous apprécierez le spectacle et la passion du WRC. Restez toutefois prudent et suivez toujours les instructions des commissaires.

 

À bientôt !

Martijn

Latvia
Starts: Thursday, July 18, 2024 at 4:31:00 AM
Italy
Starts: Friday, July 26, 2024 at 7:00:00 AM
Hungary
Starts: Saturday, July 27, 2024 at 6:00:00 AM