WRC ORLEN 80th Rally Poland
Poland
Starts: Thursday, June 27, 2024 at 8:00:00 AM
ERC Bauhaus Royal Rally of Scandinavia
Sweden
Starts: Thursday, June 13, 2024 at 12:00:00 PM
Ferratum World RX of Sweden 1
Sweden
Starts: Saturday, July 6, 2024 at 6:00:00 AM

Sun 02 Jun 2024

Tänak s’offre une victoire surprise en Italie avec l'arrivée la plus serrée du WRC

Ott Tänak a créé la surprise en s’imposant au Rally Italia Sardegna, où Sébastien Ogier, longtemps leader, a vu la victoire s’envoler dans la Wolf Power Stage.

Ott Tänak (Hyundai i20 N Rally1) signait son premier succès de la saison après qu’une crevaison ne prive Sébastien Ogier (Toyota GR Yaris Rally1) d'une troisième victoire consécutive au Championnat du Monde FIA des Rallyes dans la dernière spéciale.

 

Après avoir rendu coups pour coups avec Ott Tänak en début de rallye, Sébastien Ogier menait le rallye depuis samedi après-midi. Le Français abordait la Wolf Power Stage avec 6’’2 d'avance, mais terminait le test final à 0’’2 de son rival après cet ultime rebondissement dans les derniers kilomètres.

 

Cet écart égale l'arrivée la plus serrée de l'histoire du WRC au Rallye de Jordanie 2011. À l’époque, Sébastien Ogier avait résisté à celui qui est désormais son directeur d'équipe, Jari-Matti Latvala.

 

Pour sa première victoire depuis le Chili l’an passé, Ott Tänak se montrait humble dans la victoire après avoir connu le même déchirement dans cette même spéciale en 2019. Une direction assistée lui avait alors coûté une victoire qui lui semblait promise...

« C’est bien pour les émotions, mais je suis bien évidemment désolé pour Sébastien », confiait-il. « Perdre une victoire comme cela est cruel et j’étais exactement dans la même situation il y a quelques années. »

 

Dani Sordo (Hyundai i20 N Rally1) complétait le podium pour aider le constructeur coréen à rester en tête du championnat des constructeurs pour huit points face à Toyota. L’Espagnol âgé de quarante-et-un ans est progressivement monté en puissance pour remonter dans la hiérarchie en évitant les pièges rencontrés par plusieurs concurrents.

 

L'un de ceux-ci était son équipier Thierry Neuville (Hyundai i20 N Rally1), dont les espoirs de podium s’envolaient après une sortie de route dans l'ES8. Le Belge pouvait toutefois se consoler en inscrivant douze points dimanche pour conserver la tête du classement général face à son rival Elfyn Evans (Toyota GR Yaris Rally1).

Malgré des sensations perfectibles sur les routes accidentées sur terre, Elfyn Evans terminait quatrième à près de trois minutes du vainqueur. Le Gallois parvenait ainsi à réduire son déficit sur Thierry Neuville de vingt-quatre à seize points.

 

La régularité de Grégoire Munster (M-Sport Ford Puma Rally1) était récompensé par une cinquième place. Un temps troisième, son équipier Adrien Fourmaux (M-Sport Ford Puma Rally1) était contraint à l’abandon dans la dernière spéciale du vendredi en raison d'un problème électrique.

 

Le taux d'attrition était tel que les Rally2 complétaient le top dix sous l’impulsion de Sami Pajari (Toyota GR Yaris Rally2), victorieux en WRC2 et sixième au général. Yohan Rossel (Citroën C3 Rally2), Jan Solans (Toyota GR Yaris Rally2), Martin Prokop (Škoda Fabia RS Rally2) et Kajetan Kajetanowicz (Škoda Fabia RS Rally2).

 

Le WRC prend désormais la route du 80e Rallye ORLEN de Pologne (27-30 juin), de retour au calendrier pour la première fois depuis 2017.