Fri 03 May 2024

Le coin des copilotes avec Martijn Wydaeghe : le Rallye du Portugal

C'est comme si le podium de la Croatie était hier, mais nous voilà déjà à quelques jours du Vodafone Rally de Portugal et nous nous préparons pour une série de sept rallyes consécutifs sur terre.

La Croatie était compliquée, comme toujours. C’est un rallye exigeant envers tout le monde, notamment pour le pilote et le copilote. Les routes rapides goudronnées mettent vraiment votre corps à rude épreuve avec tous les freinages brutaux et les virages serrés. Il nous a fallu quelques jours pour nous remettre de cela avant de nous lancer directement dans les essais pour le Portugal, et nous nous sentions encore assez fatigués même une semaine après l’épreuve.

 

Ce qu’il s'est passé dimanche en Croatie s'explique facilement. La spéciale était particulièrement redoutable, avec des vitesses élevées et de nombreux virages salis au fil des passages. Nos notes étaient donc pleines d'informations.

 

Une bosse sur la route a momentanément coupé ma concentration et j’ai cherché la note suivante. Cette fraction de seconde d'hésitation a fait qu’elle est arrivée trop tard pour que nous puissions négocier la courbe suivante.

 

Des erreurs peuvent arriver, il n’y a pas grand-chose à dire là-dessus. Tout le monde, que ce soit le pilote, l'équipe ou le copilote, peut faire une erreur. La clé est d’apprendre de ces expériences, d’aller de l’avant et de veiller à ce qu’elles ne se reproduise plus.

Il y a toutefois beaucoup de points positifs à retenir de la Croatie. Nous avons montré avoir le rythme pour gagner et la Hyundai i20 N Rally1 a été compétitive du départ à l’arrivée. Thierry et moi avions même fait un petit pari avant le rallye : si nous gagnions les deux passages dans Pećurkovo Brdo - Mrežnički Novaki, une spéciale de 9,11 km, je m'achèterais une Porsche 911.

 

Eh bien, nous avons été les plus rapides les deux fois... Mais je n'ai pas encore commandé la 911. C’est clairement un souhait, et il y a désormais encore plus de pression à cause de ce pari. Espérons que nous pourrons atteindre nos objectifs d’ici la fin de la saison, et ce sera alors le bon moment pour l’acheter. J'ai déjà étudié quelques configurations, donc c'est « prêt à l’envoi » pour ainsi dire !

 

J’ai pensé offrir un aperçu de notre processus de prise de notes car il varie d’un rallye à l’autre. Si nous avons les mêmes spéciales que les années précédentes, nous réutilisons ces notes que je prépare deux ou trois semaines avant l'événement.

 

Je les télécharge dans le cloud pour que Thierry y ait également accès, puis Thierry les peaufine en fonction de son expérience des spéciales. Avant les reconnaissances, je m'assure d'avoir ajouté toutes ses modifications, et pendant, nous optimisons ou créons de nouvelles notes pour toute nouvelle spéciale.

Dans le premier passage, Thierry donne son avis sur des facteurs tels que la distance, la vitesse et les directions dans les virages. Lors du second, nous affinons davantage les notes. Nous filmons toujours avec deux caméras : une principale et une de secours.

 

Le soir, je remets de l’ordre en réécrivant les notes, tout en veillant à ce qu'elles soient claires, correctes et faciles à lire. Je les croise avec la vidéo pour m'assurer que toutes les informations sont correctes, puis Thierry regarde la vidéo avec notre assistant Florian (Haut-Labourdette) pendant que je travaille sur d'autres spéciales pour gagner du temps.

 

Florian et Thierry font les ajustements nécessaires et la veille du rallye, nous revoyons toutes les vidéos pour nous assurer que tout est en ordre de marche et nous refamiliariser avec les spéciales.

 

Nous attendons donc avec impatience le Portugal, le premier des sept rallyes consécutifs sur terre. Être en tête du championnat à l’approche de ce rendez-vous est un petit coup de pouce, mais nous savons que ce ne sera pas facile, surtout en ouvrant la route lors de la première étape.

 

Thierry et moi avons eu de bonnes sensations dans la voiture lors de nos essais de préparation et nous avons expérimenté différents réglages. Toutes les décisions techniques concernant la voiture sont généralement prises en collaboration entre Thierry et l'ingénieur. J'essaie toujours de donner mon avis en fonction de ce que je peux ressentir lors des tests ou sur le terrain, mais en fin de compte, la décision finale revient à Thierry.

Bien sûr, je me salis les mains durant les rallyes, en modifiant des éléments comme la hauteur de caisse ou le réglage de la barre anti-roulis entre les spéciales. C'est un effort commun pour essayer d'extraire les performances maximales de la voiture tout au long de l’épreuve.

 

J'ai reçu pas mal de commentaires la dernière fois concernant ma liste de bagage. Concernant les équipements de sécurité, l'équipe s'en occupe. Notre collègue Sandrine se charge de nos casques et combinaisons et veille à ce que nous ayons tout ce dont nous avons besoin dans la voiture, apportée directement d’Alzenau, en Allemagne.

 

Chaque soir, nous recevons de nouveaux vêtements pour le lendemain, et parfois nous nous changeons même pendant l’assistance à mi-journée s'il fait particulièrement chaud. Nous sommes assez gâtés puisque nous disposons de matériel de haute qualité, ce qui nous facilite la vie pendant le rallye.

 

Même si la météo peut varier au Portugal, l'itinéraire est similaire à celui des deux dernières années. Nous savons donc à quoi nous attendre. Nous sommes très bien préparés et prêts à tout donner, même si le défi sera immense !

 

Rendez-vous au Portugal !

 

Martijn

Latvia
Starts: Thursday, July 18, 2024 at 4:31:00 AM
Italy
Starts: Friday, July 26, 2024 at 8:30:00 AM
Hungary
Starts: Saturday, July 27, 2024 at 9:30:00 AM