Fri 03 Nov 2023

Les sujets brûlants du Rallye d'Europe Centrale

Des champions ont été couronnés, l’histoire a été écrite et l’action n’a jamais cessé de se produire. Revenons sur les principaux points de discussion de la toute première édition du Rallye d’Europe Centrale.

LA PRESTATION DU RALLYE

 

Fort de son deuxième titre consécutif en Championnat du Monde FIA des Rallyes, Kalle Rovanperä mérite cette accolade. Âgé de seulement vingt-trois ans, le Finlandais a rejoint une liste prestigieuse incluant notamment Miki Biasion, Walter Röhrl et Carlos Sainz.

 

Le pilote de la Toyota GR Yaris Rally1 a fait exactement ce dont il avait besoin au Rallye d’Europe Centrale en se construisant une avance considérable dès le début de l'épreuve. Grâce à ses efforts, il laissait son rival pour le titre et équipier Elfyn Evans devoir rattraper son retard.

 

Quand le Gallois craquait sous la pression en partant à la faute, Kalle Rovanperä sacrifiait ses chances de victoire en laissant Thierry Neuville s’échapper en tête tout en s'assurant d'être à l'arrivée pour sceller sa couronne. C’est ce niveau de maturité qui a déjà valu au pilote finlandais deux titres mondiaux à un si jeune âge.

UNE SPÉCIALE INOUBLIABLE

 

Dans le premier passage dans Knaus Tabbert Bayerischer Wald en Allemagne, la dynamique du rallye a complètement changé.

 

Bataillant dur pour rattraper Kalle Rovanperä dans l’ES11, Elfyn Evans se faisait piéger dans un virage à droite et terminait sa course contre une porte de grange. Conscient que les malheurs de son équipier lui garantissaient presque le titre, Kalle Rovanperä levait immédiatement le pied et chutait au deuxième rang de l’épreuve derrière Thierry Neuville.

 

LA SURPRISE DU RALLYE

 

Quand Andreas Mikkelsen concédait près de dix minutes à essayer d'extraire sa Śkoda Fabia RS Rally2 des sous-bois tchèques vendredi matin, nous pensions tous que nous devrions attendre le FORUM8 Rally Japan pour connaître le nouveau lauréat du WRC2.

 

De manière étonnante, le Norvégien allait faire le nécessaire pour s’assurer la couronne malgré plus de treize minutes de retard sur Nicolas Ciamin, vainqueur de l’épreuve dans la catégorie. L’abandon de Yohan Rossel faisait de Gus Greensmith le seul autre pilote à pouvoir véritablement repousser l’échéance, mais le Britannique avait également connu des soucis avec une crevaison vendredi matin.

 

Pour priver Andreas Mikkelsen du sacre, le Britannique devait se hisser dans le trio de tête de la Wolf Power Stage. Las, un tête-à-queue l’en empêchait. En revanche, Andreas Mikkelsen signait le meilleur temps pour remporter la couronne avant le dernier rallye de la saison.

VOUS N’Y CROIREZ PAS

 

La République tchèque abrite des fans parmi les plus passionnés au monde, mais le pays n'avait jamais accueilli une manche du WRC avant la semaine dernière. C'était le moment dont les supporters locaux rêvaient et la cérémonie de départ jeudi au cœur de la capitale Prague en a fait une réalité.

Latvia
Starts: Thursday, July 18, 2024 at 4:31:00 AM
Italy
Starts: Friday, July 26, 2024 at 7:00:00 AM
Hungary
Starts: Saturday, July 27, 2024 at 6:00:00 AM