WRC ORLEN 80th Rally Poland
Poland
Starts: Thursday, June 27, 2024 at 8:00:00 AM
ERC Bauhaus Royal Rally of Scandinavia
Sweden
Starts: Thursday, June 13, 2024 at 12:00:00 PM
Ferratum World RX of Sweden 1
Sweden
Starts: Saturday, July 6, 2024 at 6:00:00 AM

Mon 09 Oct 2023

Les sujets brûlants du Rally Chile Bio Bío

Le retour du Championnat du Monde FIA des Rallyes au Chili valait bien quatre années d’attente. Aujourd’hui, nous revenons sur les principaux points de discussion du onzième rendez-vous du calendrier 2023.

LA PERFORMANCE DU RALLYE

 

Ott Tänak a préservé son invincibilité en terres chiliennes, mais l’Estonien s’est surtout imposé pour la dix-neuvième fois de sa carrière grâce à sa stratégie plus qu’à ses performances.

 

Ott Tänak et le M-Sport Ford World Rally Team faisaient deux choix pneumatiques décisifs, le premier vendredi après-midi lorsqu’il était le seul pilote de pointe à choisir exclusivement des gommes tendres, connues pour leurs performances supérieures, mais une durée de vie moindre. Le Champion du Monde des Rallyes 2019 prenait alors la tête de l’épreuve avec 4’’2 d’avance avant la deuxième étape.

 

Les spéciales du samedi étaient en revanche plus longues, plus sinueuses et beaucoup plus abrasives que celles de la veille. Et si ses rivaux penchaient pour les tendres, Ott Tänak décidait d’embarquer quatre pneus durs pour enfoncer le clou.

 

Ses rivaux Teemu Suninen, Elfyn Evans et Kalle Rovanperä arrivaient tout simplement à court de gomme et concédaient du temps. De son côté, Ott Tänak se bâtissait une avance de près d'une minute…

UNE SPÉCIALE INOUBLIABLE

 

Samedi, le premier passage dans Maria de las Cruces était riche en action puisque les Toyota GR Yaris Rally1 d’Elfyn Evans et Takamoto Katsuta ainsi que le M-Sport Ford Puma Rally1 privé d’Alberto Heller ralliaient l’arrivée avec des délaminations à l'arrière.

 

Plus loin dans le classement, Bruno Bulacia et Fabrizio Zaldivar étaient également confrontés à des soucis similaires. Engagé en WRC, Martin Scuncio partait en tonneau avec sa Škoda Fabia RS Rally2 devant les caméras en direct de Rally.TV.

 

C'est également dans cette spéciale qu’Ott Tänak consolidait sa place en tête du classement. Il ne comptait alors que 15’’7 d’avance sur son plus proche rival à ce moment, Teemu Suninen.

LA SURPRISE DU RALLYE

 

Au cœur de la matinée de dimanche, personne ne s’attendait à ce que Toyota célèbre son troisième titre consécutif chez les constructeurs quelques heures plus tard.

 

La marque japonaise était arrivée au Chili en devant marquer treize points de plus que Hyundai pour sceller la couronne avant les deux derniers rallyes de la saison. Cependant, Teemu Suninen et Thierry Neuville semblaient bien partis pour signer un double podium avec leurs Hyundai i20 N Rally1.

 

Les festivités semblaient donc loin pour Toyota, mais tout basculait dans l'avant-dernière spéciale. Pour son troisième rallye seulement, Teemu Suninen tapait une souche et devait abandonner, direction cassée.

 

Si ses malheurs permettaient à son équipier d’hériter de la deuxième place, ils bénéficiaient également à Elfyn Evans et Kalle Rovanperä, désormais troisième et quatrième. Leurs résultats, couplés à un doublé dans la Wolf Power Stage, étaient alors suffisants pour consacrer Toyota.

 VOUS N’Y CROIREZ PAS

 

S’il existait une liste de choses à ne pas oublier pour vos débuts au plus haut niveau en WRC, le carnet de notes serait bien placé en tête. Malheureusement pour Louis Louka, le copilote de Grégoire Munster, c’est exactement ce qu’il a oublié vendredi matin.

 

Au moment où Louis Louka se rendait compte de son oubli dans sa chambre d'hôtel, Grégoire Munster et lui étaient déjà en route vers la première spéciale de la journée. Le personnel de M-Sport Ford World Rally Team envoyait donc des photos des notes par message et Louis Louka les lisait sur son téléphone portable.

EN CHIFFRES : 31.

 

C'est le nombre de points qui séparent désormais Kalle Rovanperä et Elfyn Evans en tête du championnat à deux rallyes de la fin de saison.

 

Le Finlandais pourrait devenir double champion du monde des rallyes en fin de mois s’il repart du Rallye d'Europe Centrale (26-29 octobre) avec un avantage d’au moins trente points.