Fri 22 Sep 2023

Retour sur le Rallye du Chili 2019

Visité une seule fois auparavant, le Chili revient la semaine prochaine au calendrier du Championnat du Monde FIA des Rallyes pour la onzième des treize étapes de la saison 2023. Avant le coup d’envoi des hostilités, nous revenons sur les faits marquants d’il y a quatre ans.

Le retour de Tänak pour ses débuts au Chili

 

Privé de la victoire en en raison d’un problème électrique lors de la manche précédente en Argentine, Ott Tânak avait vu sa Toyota Yaris WRC recevoir une série de petites évolutions en vue du Chili. Parmi ces subtiles nouveautés, on retrouvait notamment une révision des valeurs de couple de serrage des pièces du système électrique.

 

Ces modifications portaient clairement leurs fruits puisque l’Estonien et son copilote Martin Järveoja bouclaient les trois jours d’épreuve et les seize spéciales sans le moindre souci. L’équipage se construisait une avance de 22’’4 sur Sébastien Ogier lors de la première étape et creusait encore plus l’écart samedi tout en étant le seul duo à embarquer deux roues de secours dans des conditions étonnamment abrasives.

 

Finalement victorieux pour 23’’1, Ott Tänak se relançait alors dans la course au titre qu’il allait remporter quelques mois plus tard.

Une sortie spectaculaire pour Neuville

 

Thierry Neuville connaissait sans doute la plus grosse sortie de toute sa carrière en partant en tonneaux au volant de sa Hyundai i20 N WRC dans la spéciale de Maria Las Cruces disputée le samedi.

 

Alors en tête du championnat, le Belge se faisait piéger par une note « optimiste », le faisant sortir large sur une crête et toucher une bordure sur le côté gauche de la route. Dès lors, son copilote d’alors, Nicolas Gilsoul, et lui-même n’étaient plus que des passagers.

 

Légèrement blessé à la jambe gauche, Thierry Neuville reprenait toutefois le volant une semaine plus tard pour des essais en vue du Vodafone Rally de Portugal.

Rovanperä devance Østberg en WRC2 Pro


Quand Kalle Rovanperä arrivera la semaine prochaine en tête du championnat à Concepción, il pourra s’appuyer sur son expérience acquise au volant d'une Škoda Fabia R5 d'usine lors de sa victoire dans la catégorie WRC2 Pro en 2019.

 

Le Finlandais misait d’abord sur la prudence et concédait du terrain face à son rival Mads Østberg et sa Citroën C3 R5 tout en faisant état d'un manque de motricité. Les choses changeaient toutefois radicalement dans la spéciale d'El Puma, longue de 30,72 km, où Kalle Rovanperä comblait son déficit de 10’’9 pour prendre les commandes.

 

À l’arrivée, Kalle Rovanperä s’imposait avec 23’’6 d’avance sur son rival norvégien et faisait forte impression en terminant huitième du classement général absolu.

Rebondissements pour Meeke

 

Kris Meeke chutait au classement après le tonneau de sa Toyota Yaris WRC dans Rio Lia, la première spéciale du samedi. Si l’accident à faible vitesse n’avait causé que des dégâts minimes, son copilote Seb Marshall et lui perdaient plusieurs minutes avant de repartir.

 

Arrivés à la spéciale suivante, Kris Meeke et Seb Marshall retiraient le pare-brise endommagé de la voiture pour terminer les deux tests avant de retrouver le parc d’assistance. Hélas, les deux hommes le faisaient dans la zone de contrôle entre le TC8 et l’ES8, et ils écopaient donc d’une pénalité supplémentaire d'une minute pour infraction à l'article 42.1.2 du règlement sportif FIA WRC…

Latvia
Starts: Thursday, July 18, 2024 at 4:31:00 AM
Italy
Starts: Friday, July 26, 2024 at 7:00:00 AM
Hungary
Starts: Saturday, July 27, 2024 at 6:00:00 AM