WRC ORLEN 80th Rally Poland
Poland
Starts: Thursday, June 27, 2024 at 8:00:00 AM
ERC Delfi Rally Estonia
Estonia
Starts: Friday, July 5, 2024 at 6:00:00 AM
Ferratum World RX of Sweden 1
Sweden
Starts: Saturday, July 6, 2024 at 6:00:00 AM

Fri 23 Jun 2023

Ogier déjoue les défis du vendredi matin pour prendre les commandes du Safari

Le Français Sébastien Ogier s'est hissé en tête du Safari Rally Kenya après une première boucle éreintante conclue par un triplé provisoire des Yaris du Toyota Gazoo Racing.

Engagé à temps partiel cette saison, Sébastien Ogier (Toyota GR Yaris Rally1) achevait la première matinée avec 2''5 d'avance sur son équipier Kalle Rovanperä (Toyota GR Yaris Rally1), démontrant que l'équipe du constructeur japonais n'avait rien perdu de sa domination dans les spéciales rugueuses du Kenya après son quadruplé en 2022.

Auteur du scratch dans le premier test de Loldia, le Français avait étendu son avantage à deux chiffres avec le deuxième temps dans Geothermal. Cependant, ses efforts étaient compromis dans le secteur chronométré ultra-rapide de Kedong, où une panne d'unité hybride lui coûtait près de dix secondes et permettait à Kalle Rovanperä de revenir dans le match.

« Je n'avais pas d'hybride sur toute la spéciale », confiait Sébastien Ogier.

Le rythme de Kalle Rovanperä était d'autant plus impressionnant qu'il ouvrait la route, balayant la trajectoire de la surface sablonneuse pour laisser plus d'adhérence à ses concurrents.

Elfyn Evans (Toyota GR Yaris Rally1) complétait le trio de tête à 17''0 de son partenaire finlandais. Le Gallois assumait néanmoins son approche prudente : « Il y a déjà pas mal de grosses pierres qui sortent de la surface et les routes sont assez molles par endroits, donc je savais que je ne prenais pas assez de risques. »

Figurant parmi les nombreux pilotes à goûter aux punitions kenyanes, Thierry Neuville (Hyundai i20 N Rally1) pointait 1''7 plus loin pour prendre le quatrième rang. Son équipier Esapekka Lappi (Hyundai i20 N Rally1) et lui perdaient du temps après des crevaisons, tout comme Ott Tänak (M-Sport Ford Puma Rally1), contraint de s'arrêter pour changer une roue dans Kedong.

Takamoto Katsuta (Toyota GR Yaris Rally1) endommageait également un bras de direction et devait effectuer des réparations de fortune sur le bord de la route avant la dernière spéciale de la matinée. Le Japonais accusait 7''9 de retard sur Thierry Neuville et 12''0 d'avance sur Esapekka Lappi, auteur du meilleur temps dans Geothermal.

Les ajustements de notes avant le rallye ne jouaient pas en faveur de Dani Sordo (Hyundai i20 N Rally1) et contraignaient l'Espagnol à piloter trop prudemment dans certaines sections rapides. Déjà pénalisé de dix secondes pour un faux-départ dans la super-spéciale de jeudi, il devait se contenter de la septième place au moment de retrouver le parc d'assistance.

Pierre-Louis Loubet (M-Sport Ford Puma Rally1) était handicapé par un problème de « réglage » le privant de toute la puissance de sa voiture dans le premier test du jour. Le Français remontait toutefois en huitième position après les soucis de son équipier Ott Tänak, dont le changement de roue dans l'ES4 était aggravé par une panne hybride lui coûtant environ deux minutes.

Non éligible aux points cette semaine en WRC2, Oliver Solberg (Škoda Fabia Rally2 Evo) complétait le top dix vendredi midi.

Plus d'actualités