WRC ORLEN 80th Rally Poland
Poland
Starts: Thursday, June 27, 2024 at 8:00:00 AM
ERC Bauhaus Royal Rally of Scandinavia
Sweden
Starts: Thursday, June 13, 2024 at 12:00:00 PM
Ferratum World RX of Sweden 1
Sweden
Starts: Saturday, July 6, 2024 at 6:00:00 AM

Thu 23 Mar 2023

Pleine corde : le Mexique

Le WRC a fait son retour en Amérique du Nord à l'occasion du Guanajuato Rally México, de retour au calendrier pour la première fois depuis 2020. Plongeons-nous dans les principaux sujets de discussion de la semaine.

La prestation du rallye

Difficile de passer sous silence la performance époustouflante de Sébastien Ogier.

Le Français a signé une septième victoire record au Mexique et s'est emparé des commandes du championnat, encore plus impressionnant étant donné qu'il ne dispute qu'une campagne partielle cette année. Vendredi, Sébastien Ogier a fait face au défi d'Esapekka Lappi, mais la bataille a malheureusement été écourtée lorsque le pilote Hyundai Motorsport est parti à la faute le lendemain matin.

Dès lors, Sébastien Ogier s'est hissé aux commandes avant de se diriger vers une confortable victoire. L'octuple champion du monde continue de démontrer qu'il est une force avec laquelle il faut compter, même dans le cadre d'une saison partielle.

 

Une spéciale inoubliable

Le jeudi soir du Guanajuato Rally México est toujours hors du commun et cette année n'a pas fait exception. L'atmosphère de fête autour de la cérémonie de départ dans le centre-ville de Guanajuato était inoubliable, et la spéciale urbaine qui a suivi pour plonger dans les tunnels miniers de la ville était tout aussi excitante.

 

La surprise du rallye

La prestation de Gus Greensmith était l'un des moments forts inattendus de l'épreuve.

Faisant ses débuts en mondial avec la Škoda Fabia RS Rally2, le Britannique a su prendre le dessus une concurrence extrêmement relevée dans la catégorie WRC2, notamment face à des pilotes du calibre d'Oliver Solberg et du champion en titre, Emil Lindholm. Gus Greensmith s'est toutefois montré à la hauteur du défi, prenant la tête dès vendredi dans l'ES6 avant de conserver les commandes jusqu'à l'arrivée.

Bien qu'il n'ait pas véritablement dominé les débats, le pilote âgé de vingt-six ans a prouvé qu'il est sans aucun doute un sérieux prétendant au titre cette année.

Les cinq meilleurs moments du Guanajuato Rally México 2023

Vous n'y croirez pas

Après quatre jours de compétition intense, Thierry Neuville prenait la deuxième place pour quatre dixièmes de seconde seulement devant Elfyn Evans. Le Belge parvenait à ses fins dans la Wolf Power Stage, profitant des problèmes du Gallois, qui devait composer avec un bras de suspension tordu.

 

Le chiffre du rallye

7. Le nombre de victoires de Sébastien Ogier sur l'épreuve. Le Français est désormais seul en tête du palmarès du Mexique.

 

Mais aussi...

Sébastien Ogier a fait ses débuts en Championnat du Monde FIA des Rallyes au Rallye du Mexique 2008. Il s'était imposé en Junior WRC et avait pris la huitième place du classement général avec une Citroën C2 S1600.

À oublier

M-Sport Ford World Rally Team a connu un rallye désastreux, les trois Puma Rally1 de l'équipe ayant rencontré des problèmes dès la première spéciale du vendredi.

Ott Tänak a été victime d'une panne de turbo lui faisant perdre plus de quatorze minutes et lui ôtant tout espoir de bon résultat. Pierre-Louis Loubet a heurté une pierre à l'intérieur d'un virage à droite, endommageant la direction de sa voiture et l'écartant de la journée. Comme si cela ne suffisait pas, le pilote privé grec Jourdan Serderidis est sorti de la route dans le même test.

Un bilan dur à avaler pour l'équipe britannique, surtout après la victoire d'Ott Tänak lors de la manche précédente en Suède...

 

Le sauvetage du rallye

Adrien Fourmaux mérite quelques éloges, non seulement pour sa chaleur sur deux roues samedi soir, mais aussi pour sa ténacité et sa vivacité d'esprit lors de la dernière journée du rallye.

Le pilote M-Sport était bien parti pour décrocher la deuxième place du WRC2 jusqu'à ce qu'une courroie ne se détache au milieu d'Otates, l'ES21. Plutôt que d'abandonner, Adrien Fourmaux et son copilote Alex Coria se mettaient rapidement au travail, remplaçant la courroie sur le côté de la spéciale avant de reprendre la route avec leur Ford Fiesta Rally2.

Si le duo français a chuté dans la hiérarchie, le fait de voir les deux hommes à l'arrivée témoigne des compétences mécaniques de l'équipage.

Plus d'actualités