WRC ORLEN 80th Rally Poland
Poland
Starts: Thursday, June 27, 2024 at 8:00:00 AM
ERC Bauhaus Royal Rally of Scandinavia
Sweden
Starts: Thursday, June 13, 2024 at 12:00:00 PM
Ferratum World RX of Sweden 1
Sweden
Starts: Saturday, July 6, 2024 at 6:00:00 AM

Fri 10 Mar 2023

Retour sur le Rallye du Mexique 2020

Alors que nous quittons l'hiver européen pour nous réchauffer au Guanajuato Rally México (16-19 mars), revenons sur les principaux évènements de la dernière visite du WRC sur l'épreuve en 2020.

Ogier vainqueur

Après s'être emparé des commandes dans la spéciale vitesse d'Ortega vendredi matin, Sébastien Ogier n'était jamais repris en maintenant sa Toyota Yaris WRC sur la route dans des conditions torrides.

Alors que ses rivaux rencontraient quelques difficultés, le Français conservait son sang-froid pour s'imposer avec 27''8 d'avance sur Ott Tänak, alors au volant d'une Hyundai i20 WRC. Sébastien Ogier s'offrait ainsi son sixième succès mexicain et le premier pour l'équipe Toyota Gazoo Racing.

« Une victoire est une victoire bien sûr, mais celle-ci est différente des autres », se réjouissait-il à l'arrivée. « Je tiens à remercier mon équipe. Ils ont fait un travail fantastique. »

Coup de chaud pour Lappi

Esapekka Lappi et Janne Ferm échappaient aux flammes de leur Ford Fiesta WRC à l'issue de la première spéciale du vendredi.

L'équipage M-Sport Ford World Rally Team ralliait l'arrivée d'El Chocolate avec des flammes léchant l'arrière de la voiture. Janne Ferm sautait hors de l'habitacle avant que son pilote ne continue courageusement pour s'éloigner de la ligne d'arrêt avant que sa monture ne finisse totalement consumée.

Ce n'est qu'une fois sorti de la voiture que le Finlandais réalisait toute l'étendue de l'incendie : « Je n'avais pas réalisé à quel point le feu était important, donc j'ai essayé de continuer à conduire. Fort heureusement, nous allons bien. »

Lappi et Ferm échappent aux flammes au Rallye du Mexique 2020

Suninen s'offre un podium

Après l'abandon tout feu tout flamme de son équipier Esapekka Lappi, Teemu Suninen offrait un peu de baume au cœur à M-Sport en terminant troisième de l'épreuve pour prendre des points précieux au championnat.

« En fait, c'est bien plus que ce que j'espérais sur ce rallye », confiait alors le Finlandais. « Nous avons pu avoir un rythme constant et nous avons su éviter les problèmes. Nous avons perdu un frein sur la fin, et notre combat s'est arrêté là, mais le rallye est ainsi fait. Même sans ces problèmes, je ne pense pas que j'aurais battu Ott Tänak. »

Block, légende des fans

Véritable icône du sport automobile, Ken Block prenait le volant de sa Ford Escort RS Cosworth pour l'épreuve disputée autour de León, faisant ainsi son retour en WRC pour la première fois depuis le Rallye d'Espagne 2018.

Comme à son habitude, l'Américain attirait énormément d'attention, en particulier auprès des fans lors des spéciales tracées dans les rues de Guanajuato jeudi soir. Son week-end allait toutefois de mal en pis au moment de passer sous terre pour défier les célèbres tunnels de la ville.

Victime de coupures moteur sur le chemin des deux spéciales, Ken Block devait se contenter de piloter en mode « sécurité » avec peu de puissance. Son équipe réparait le problème, mais cela n'empêchait pas le bloc de surchauffer lors d'El Chocolate, la première spéciale du vendredi matin et la première sur terre du rallye. 

Bulacia impose son style

À dix-neuf ans seulement, Marco Bulacia faisait preuve d'une maturité au-delà de son âge en dominant les débats lors de ses débuts en WRC3. Au volant d'une Citroën C3 R5, le Bolivien remportait dix spéciales et atteignait une impressionnante huitième place au scratch, avec plus de quatre minutes d'avance sur son plus proche poursuivant, Emilio Fernández.