WRC ORLEN 80th Rally Poland
Poland
Starts: Thursday, June 27, 2024 at 8:00:00 AM
ERC Delfi Rally Estonia
Estonia
Starts: Friday, July 5, 2024 at 6:00:00 AM
Ferratum World RX of Sweden 1
Sweden
Starts: Saturday, July 6, 2024 at 6:00:00 AM

Wed 08 Mar 2023

Michèle Mouton, ou la force du record de Pikes Peak

En arrivant à Pikes Peak en 1985, Michèle Mouton - victorieuse à quatre reprises en WRC - a rapidement compris que le temps record de l'ascension n'était pas la seule barrière qu'elle aurait à franchir.

Au début des années 1980, le regard d'acier de Michèle Mouton au volant de son Audi Quattro est devenu une image iconique du monde du rallye, au même titre que son palmarès florissant.

Lors d'une récente conversation avec Becs Williams dans Backstories, le podcast officiel du WRC, la Française a toutefois révélé les nombreux défis qu'elle a dû surmonter dans sa quête de succès sur l'une des plus anciennes courses aux États-Unis dès son voyage inaugural au Colorado en 1984.

« Quand je suis arrivée, c'était la première fois que les Américains pouvaient voir une voiture de rallye avec un moteur turbo », a-t-elle confié. « C'était aussi la première fois qu'il voyait un Européen, qui plus est une femme sur l'épreuve. C'était la première fois que je pouvais véritablement voir tout le côté macho des gens. Pourquoi cette femme vient-elle ici au cœur de notre pays avec une voiture ? Ils avaient du mal à l'accepter. »

Cela leur devenait encore plus difficile à accepter lorsqu'elle terminait deuxième du classement général, aiguisant son appétit pour revenir, s'imposer et établir le record de l'ascension. Douze mois plus tard, elle réalisait ses trois objectifs, les conditions météorologiques humides devenant rapidement le cadet de ses soucis.

Surprise en excès de vitesse pour 10 km/h lors des reconnaissances, l'équipe de Michèle Mouton recevait une note indiquant que la pilote alors âgée de trente-quatre ans devrait commencer la montée debout, à côté de sa voiture, le jour de la course. Choquée par la décision, dans laquelle les organisateurs ont fait valoir que quelqu'un aurait pu être tué par son excès de vitesse, Michèle Mouton préférait convoquer une conférence de presse.

« Je leur ai dit "D'accord, c'est peut-être important pour vous que je ne tue aucun enfant, mais qu'est-ce qui m'arrive si je me tue, parce que je ne suis pas dans les bonnes conditions pour commencer une course comme celle-ci ?" »

L'opération touchait les organisateurs dans leur orgueil et ils offraient alors un compromis : Michèle Mouton pourrait prendre le départ le lendemain à l'intérieur de la voiture, mais au point mort, et avec ses mécaniciens poussant sa voiture sur la ligne de départ.

« Je me suis dit que j'allais leur montrer que ce n'est pas la chose à faire en étant encore plus rapide », poursuit la Française. « J'étais tellement motivée. Au milieu de la spéciale, vous avez quatre virages à gauche avec un grand ravin à droite. Vous devez légèrement soulager l'accélérateur à un moment, mais j'ai décidé de ne pas lever le pied tellement j'étais motivée. Je pouvais sentir la voiture partir, mais j'ai accéléré encore plus en essayant dans ma tête de sortir avec l'arrière et non avec l'avant. J'accélérais tellement que j'ai réussi à rester sur la route et le prochain virage était une épingle à droite. J'ai freiné encore plus tard que pendant les reconnaissances. J'étais tellement motivée. Je voulais leur montrer que quoi qu'ils fassent, ils ne m'arrêteraient jamais. »

Détenteur du record actuel, Al Unser Jr était réduit au rôle de témoin en voyant Michèle Mouton battre sa référence établie en 11'38''30 en 1982 de près de treize secondes par la Française et son Audi Sport Quattro.

« Je pense que c'était l'une de mes meilleures performances parce que j'ai réalisé à quel point je pouvais être forte à ce moment-là. J'étais vraiment forte dans ma tête. »

Les fidèles de Pikes Peak étaient stupéfaits, certains suggérant qu'elle disposait d'un avantage injuste en raison de son moteur turbocompressé. Un pilote en particulier, Bobby Unser, le frère d'Al Unser Jr, est resté dans le collimateur de Michèle Mouton...

« J'ai dit aux journalistes qu'ils pouvaient lui (Bobby Unser) dire qu'on pouvait refaire la course de haut en bas s'il avait les couilles. J'étais tellement en colère. J'étais enragée, mais je l'ai fait et j'avais le record. »

Michèle Mouton, déléguée à la sécurité du WRC pour la FIA

Au fil des années, le record de Michèle Mouton a été battu à plusieurs reprises, notamment par d'autres anciens du WRC - Ari Vatanen et Sébastien Loeb. Le temps de référence a été établi à 7'57'' par le Français Romain Dumas en 2018. Une constante est toutefois à noter : Michèle Mouton reste la seule femme à détenir le record sur la célèbre montagne.

De nos jours, Michèle Mouton fréquente assidûment les rallyes du WRC, bien qu'à un rythme plus conservateur dans son rôle de déléguée à la sécurité pour la FIA, s'installant (à contrecœur) sur le siège passager pour s'assurer que les fans soient positionnés en toute sécurité avant chaque spéciale du championnat.

Vous pouvez écouter d'autres histoires encore plus incroyables sur la carrière remarquable de Michèle Mouton dans WRC Backstories, y compris son engagement au Rallye de Côte d'Ivoire 1982, quelques heures seulement après avoir appris le décès de son père, ou comment une rencontre opportune l'a menée au rallye.

Plus d'actualités