WRC ORLEN 80th Rally Poland
Poland
Starts: Thursday, June 27, 2024 at 8:00:00 AM
ERC Bauhaus Royal Rally of Scandinavia
Sweden
Starts: Thursday, June 13, 2024 at 12:00:00 PM
Ferratum World RX of Sweden 1
Sweden
Starts: Saturday, July 6, 2024 at 6:00:00 AM

Mon 30 Jan 2023

Delecour déterminé à rouler en Rally1

Légende du Championnat du Monde FIA des Rallyes, François Delecour veut prendre le volant d'une Rally1 hybride après s'être imposé en WRC Masters Cup au Rallye Monte-Carlo.

Deuxième du classement général final en 1993, François Delecour a signé quatre succès au plus haut niveau au cours de sa carrière. Son dernier programme important en mondial remonte à 2002, son ultime saison complète en tant que pilote d'usine chez Mitsubishi, mais le Français est resté actif avec plusieurs modèles différents depuis.

À soixante ans, il s'est attaqué plus tôt dans le mois à son vingt-quatrième Rallye Monte-Carlo avec une Škoda Fabia RS Rally2 préparée par Toksport WRT, remportant la Masters Cup et se hissant même au dixième rang parmi les WRC2.

François Delecour a également révélé qu'il avait failli disputer le rendez-vous monégasque dans l'un des Puma Rally1 du M-Sport Ford World Rally Team, mais ses espoirs d'un retour dans l'élite se sont évanouis lorsque l'équipe britannique lui a confié ne pas avoir assez de voitures disponibles.

Malgré la déception, le Français est convaincu qu'il pourra atteindre son objectif dès l'an prochain.

« L'an prochain, nous allons nous efforcer de faire le Monte-Carlo avec une Rally1 », a-t-il assuré à WRC.com. « Cette année, c'était presque fait, mais au dernier moment, Malcolm [Wilson, propriétaire de M-Sport] m'a dit qu'il n'avait pas de voitures et qu'il était vraiment désolé. Ce serait tellement intéressant de voir si j'ai [toujours] la vitesse. J'avais mes fans et mes amis derrière moi, et nous avions le budget pour le faire. »

Avant de voir François Delecour dans un M-Sport Ford Puma Rally1 au Rallye Monte-Carlo 2023, nous pourrions également revoir le Français plus souvent en WRC2 cette saison.

« Nous ferons peut-être quatre ou cinq autres épreuves [en WRC2], quelque part comme la Croatie et le Portugal... Mais pas la Finlande, c'est complètement fou là-bas ! », a-t-il plaisanté. « Je pense que c'est possible, mais mon problème actuel est que je change tout le temps de voiture. Je vais dans une Porsche, puis une Alpine, maintenant ça. Parfois en arrivant dans un virage, je ne sais plus vraiment où est le frein à main, croyez-moi ! La concurrence est tout le temps dans la même voiture ou la même catégorie. Le rythme en WRC2 est incroyable. C'était tellement rapide. Je ne m'attendais pas à ce que ça aille aussi vite devant, mais ils attaquent vraiment très fort. Avec plus de temps, je pourrai peut-être afficher le même rythme sur certaines spéciales, mais assurément pas sur tout le rallye. »

Si le temps de roulage est peut-être un frein, son âge et sa forme physique ne le sont pas. La semaine avant le Monte-Carlo, François Delecour a parcouru soixante kilomètres à vélo vers et depuis sa base d'essais.

« Ce n'est rien, rien du tout », a-t-il souri. « Je fais environ 400 kilomètres par semaine, soit 15 000 par an. Après le Monte-Carlo, je n'étais pas fatigué. Je peux encore faire 100 kilomètres facile en ce moment ! »