WRC ORLEN 80th Rally Poland
Poland
Starts: Thursday, June 27, 2024 at 8:00:00 AM
ERC Delfi Rally Estonia
Estonia
Starts: Friday, July 5, 2024 at 6:00:00 AM
Ferratum World RX of Sweden 1
Sweden
Starts: Saturday, July 6, 2024 at 6:00:00 AM

Fri 23 Dec 2022

Le bilan de la saison : WRC2

Emil Lindholm a été dignement couronné en WRC2 Open. Le Finlandais a conservé son sang-froid tout au long de l'année avant de décrocher un podium avec panache pour obtenir le plus beau titre de sa carrière au FORUM8 Rally Japan.

La Škoda Fabia Rally2 d'Emil Lindholm créait ainsi la surprise, son équipier chez Toksport WRT, Andreas Mikkelsen, ayant mené les débats une grande partie du début de saison. Le Norvégien semblait presque invincible après ses victoires au Monte-Carlo et en Suède.

Après avoir fait l'impasse sur la Croatie, Andreas Mikkelsen devait reprendre sa marche victorieuse au Portugal, mais sa voiture était victime d'un problème moteur. Le pire était à venir lorsque le même souci le coupait dans son élan lors de la manche suivante en Sardaigne...

Victorieux en Croatie et au Portugal, Yohan Rossel se hissait en tête du classement général, mais le Français et sa Citroën C3 Rally2 allaient finalement glisser en quatrième position à la fin de la saison.

Au cours de la seconde moitié de saison, Emil Lindholm et Kajetan Kajetanowicz s'imposaient comme les véritables prétendants au titre, le Polonais renforçant ses chances grâce à une victoire de classe au Safari Rally Kenya.

En parallèle, Andreas Mikkelsen restait en lice grâce à une victoire et une deuxième place en Estonie et en Belgique, mais le Norvégien était dans l'obligation de s'imposer en Grèce pour compenser ses deux abandons. Hélas, son aventure grecque tournait mal dès la première spéciale lorsqu'il glissait dans une barrière en béton et endommageait l'avant gauche de sa voiture.

Il ne lui restait alors plus qu'à attendre en Europe alors que le titre et son destin allaient se sceller en Extrême-Orient.

Avec trois points d'avance sur Emil Lindholm, Kajetan Kajetanowicz prenait le départ à Aichi dans le rôle de favori avant de tout perdre en partant à la faute à la sortie du tunnel d'Isegami.

Emil Lindholm parvenait à éviter les pièges au volant de sa Škoda avant de miser sur la prudence lors des deux dernières étapes du calendrier. Les titres l'attendaient lui et sa copilote Reeta Hämäläinen à l'arrivée.