WRC ORLEN 80th Rally Poland
Poland
Starts: Thursday, June 27, 2024 at 8:00:00 AM
ERC Bauhaus Royal Rally of Scandinavia
Sweden
Starts: Thursday, June 13, 2024 at 12:00:00 PM
Ferratum World RX of Sweden 1
Sweden
Starts: Saturday, July 6, 2024 at 6:00:00 AM

Mon 17 Oct 2022

Retour sur le Rallye d'Espagne 2021

Les collines surplombant la Costa Daurada s'apprêtent à vivre un week-end riche en action en Championnat du Monde FIA des Rallyes. Avant cela, revenons sur les événements ayant eu lieu sur les routes asphaltées en 2021.

1. Neuville ne flanche pas

Thierry Neuville se dirigeait vers une victoire convaincante au RallyRACC - Rally de España, mais un problème en fin de course a failli anéantir ses espoirs de victoire.

Le Belge dominait l'épreuve en remportant dix des dix-sept spéciales sur l'asphalte des collines de la Costa Daurada pour signer sa deuxième victoire de la saison avec 24''1 d'avance, mais le dernier regroupement avant la Wolf Power Stage était le théâtre d'une scène étrange. Sa Hyundai i20 WRC refusait de démarrer et des flammes jaillissaient de l'arrière de la voiture dès que l'équipage tentait d'avancer.

« La voiture était littéralement en feu », expliquait-il à l'époque. « Il y avait quelques flammes, mais c'est un problème que nous avons rencontré plusieurs fois cette saison. Fort heureusement, nous n'étions pas loin du regroupement et Martijn [Wydaeghe, son copilote] et moi avons pu la pousser pour avoir l'aide des commissaires. Ils étaient assez nombreux pour pousser suffisamment fort pour que le moteur démarre immédiatement. »

2. Sordo attaque dimanche

Dani Sordo s'attirait les éloges de son directeur d'équipe de l'époque, Andrea Adamo, en sortant la grosse attaque pour menacer Sébastien Ogier et sa Toyota dimanche.

Si le pilote Hyundai Motorsport commençait la journée avec 1''2 de retard sur son ancien équipier chez Citroën, l'Espagnol remportait quatre spéciales au volant de sa Hyundai i20 WRC. Ce dimanche parfait lui permettait de souffler la troisième place pour 6''8, mais aussi d'assurer un double podium à l'équipe basée à Alzenau tout en écartant Sébastien Ogier du podium.

« Nous devons remercier Dani », saluait Andrea Adamo. « Ce qu'il a fait dimanche, je n'avais rien vu de tel depuis de nombreuses années. Il est meilleur dans le rôle du chasseur et c'était incroyable ! »

3. Ogier à court de souffle

Délogé du podium par Dani Sordo, Sébastien Ogier connaissait un nouveau week-end frustrant durant lequel il se débattait avec les réglages de sa Toyota Yaris WRC.

Après avoir compté quarante-quatre points d'avance avant la Finlande, où il se classait cinquième, le Français repartait d'Espagne avec un avantage réduit à dix-sept points sur son équipier Elfyn Evans. Fort Heureusement pour lui, il a pu sceller son titre lors de la finale à Monza.

4. Abandon précoce pour Katsuta

Takamoto Katsuta a connu la pire entame possible en tapant un rail en bordure de route dès le premier test du parcours.

Le pilote japonais s'était montré trop optimiste à l'appriche d'un virage serré à droite près de l'arrivée de la spéciale de Vilaplana et voyait sa Toyota Yaris WRC s'enfonçait dans le rail métallique.

Takamoto Katsuta ralliait l'arrivée au ralenti avec une suspension avant gauche gravement endommagée. Avec deux autres secteurs chronométrés avant de rejoindre l'assistance, il n'avait pas d'autre choix que d'écourter sa journée...

Fin de journée précoce pour Takamoto Katsuta

5. Le triomphe de Pajari

L'Espagne était le théâtre d'un week-end historique pour Sami Pajari, titré en FIA Junior WRC au volant d'une Ford Fiesta Rally4 conçue par M-Sport Poland.

À 19 ans et 325 jours, il devenait le plus jeune champion de l'histoire de la catégorie, et le premier pilote finlandais à décrocher ce titre en vingt ans d'existence du championnat.

  • Une couverture complète du RallyRACC - Rally de España est disponible sur WRC+ All Live ici, avec la diffusion de chaque spéciale, des interviews, des reportages et les analyses de nos experts en direct du parc d'assistance.