WRC ORLEN 80th Rally Poland
Poland
Starts: Thursday, June 27, 2024 at 8:00:00 AM
ERC Delfi Rally Estonia
Estonia
Starts: Friday, July 5, 2024 at 6:00:00 AM
Ferratum World RX of Sweden 1
Sweden
Starts: Saturday, July 6, 2024 at 6:00:00 AM

Fri 15 Jul 2022

Evans intouchable vendredi matin

Le Gallois Elfyn Evans a remporté les quatre spéciales du Rallye d'Estonie ce vendredi matin pour distancer ses rivaux en Estonie.

Troisième à deux dixièmes de seconde de la tête jeudi soir, Elfyn Evans (Toyota GR Yaris Rally1) se hissait au premier rang dès la spéciale de Peipsiääre (24,35 km), la première du vendredi et la plus longue du rallye.

Le Gallois récidivait avec le meilleur temps dans les trois secteurs chronométrés suivants pour retrouver le parc d'assistance avec 18''7 d'avance sur Kalle Rovanperä (Toyota GR Yaris Rally1). Ott Tänak (Hyundai i20 N Rally1) complétait le podium provisoire, 3''8 plus loin.

Ott Tänak perdait sa deuxième place en raison d'une pénalité de dix secondes pour ne pas avoir roulé en mode entièrement électrique dans une zone désignée lors de son arrivée au parc fermé après la spéciale de jeudi soir.

« Ça s'est plutôt bien passé dans l'ensemble », souriait celui qui, comme ses concurrents, découvre le pilotage des Rally1 sur terre rapide. « La voiture fonctionne bien et j'ai confiance au volant. J'ai juste besoin de continuer cet après-midi. Les routes pourraient être très différentes, on ne peut rien prendre pour acquis. Les sensations n'étaient pas idéales dans la première spéciale comme je n'étais pas complètement détendu, mais j'étais plus à l'aise avec les vitesses dans la suivante. »

Comme ses équipiers, Ott Tänak consacrait une bonne partie de la matinée à ajuster les réglages de sa voiture pour tenter de gagner plus d'adhérence. L'Estonien confiait aussi que sa voiture manquait de puissance dans le premier test avant que le problème ne se corrige sans intervention. Il admettait plus tard que son peaufinement des réglages était initialement allé dans la mauvaise direction, au détriment de la maniabilité.

« Nous avons fait quelques changements avant de faire demi-tour sur ces modifications », déclarait-il. « J'attaque très fort, mais c'est comme se battre au ralenti. Je vais prendre un bon déjeuner avant de repartir au combat ! »

Leader du Championnat du Monde FIA des Rallyes et donc ouvreur en cette première étape, Kalle Rovanperä gérait bien son rôle ingrat sur des routes principalement sèches et le trio de tête occupait d'ailleurs les trois premières places des quatre premières spéciales du jour.

Quatrième, Thierry Neuville (Hyundai i20 N Rally1) accusait déjà plus de vingt secondes de retard après une petite erreur dans la dernière spéciale de la matinée. Le Belge avouait également être allé trop loin dans la raideur de ses réglages, causant ainsi une perte d'adhérence. Malgré cela, il possédait 2''6 d'avance sur Esapekka Lappi (Toyota GR Yaris Rally1), victime de problèmes de freins et contraint à adapter son pilotage avec l'impossibilité de freiner du pied gauche.

En parallèle, Adrien Fourmaux (M-Sport Ford Puma Rally1) remontait de la douzième place jeudi soir au sixième rang vendredi midi, devant Takamoto Katsuta (Toyota GR Yaris Rally1), constant et gagnant progressivement en confiance.

Gus Greensmith (M-Sport Ford Puma Rally1) avait du mal à s'installer dans son rythme et bouclait la matinée en huitième position devant son équipier Pierre-Louis Loubet (M-Sport Ford Puma Rally1) et Oliver Solberg (Hyundai i20 N Rally1). Frustré, le Suédois perdait du temps avec un tête-à-queue et un calage tout en manquant de confiance en raison d'un manque d'adhérence.

Leader jeudi soir, Craig Breen (M-Sport Ford Puma Rally1) perdait gros vendredi matin. L'Irlandais était quatrième avant de sortir de la route dans un virage rapide à gauche de l'ES4. Sa journée est terminée, l'impact ayant cassé la suspension avant gauche de sa voiture.

• Une couverture complète du Rallye d’Estonie est disponible sur WRC+ All Live ici, avec la diffusion de chaque spéciale, des interviews, des reportages et les analyses de nos experts en direct du parc d'assistance.   

Le shakedown du Rallye d'Estonie 2022
Plus d'actualités en direct d'Estonie