Thu 07 Jul 2022

Retour sur le Rallye d'Estonie 2021

Le Rallye d'Estonie a été chaud, très chaud en 2021. Alors que le soleil se couchait, personne n'était plus en feu sur la terre que Kalle Rovanperä. Quelques jours avant une nouvelle édition, nous revenons sur les principaux événements d'il y a douze mois.

1. Un Rovanperä record

20 ans et 289 jours. À un âge où de nombreux jeunes se lancent dans une carrière ou sont encore en cours de formation, Kalle Rovanperä est devenu le plus jeune vainqueur de l'histoire du Championnat du Monde FIA des Rallyes, battant au passage de plus de deux ans son compatriote et directeur d'équipe chez Toyota Gazoo Racing, Jari-Matti Latvala, détenteur du record depuis 2008.

Les présages n'étaient pas en sa faveur. Le Finlandais était sur une série de résultats difficiles avec un seul top six lors des quatre rallyes précédant les spéciales ultra-rapides du pays balte.

Le résident estonien a toutefois hissé son niveau de jeu pour s'offrir la plus haute marche du podium à Tartu avec son père Harri, qui avait signé son unique succès en WRC au Rallye de Suède 2001. Une journée émouvante pour la famille Rovanperä et les Finlandais du monde entier qui célébraient la première victoire d'un des leurs depuis celle de Jari-Matti Latvala au Rallye d'Australie 2018.

2. Le Roi Kalle

Kalle Rovanperä avait construit sa première victoire dès la première super-spéciale disputée jeudi soir. Le pilote de la Toyota Yaris WRC revendiquait rapidement le titre de roi de la vitesse en Estonie en devançant Craig Breen d'un dixième de seconde, les deux hommes préparant dès lors une bataille passionnante.

Fort de six scratches en huit spéciales vendredi, le Finlandais ne parvenait pas à distancer son rival, toujours présent à 8''5 seulement au terme de la première journée complète d'action.

Le samedi était radicalement différent. Après avoir devancé Craig Breen de 14''3 dans le premier test du jour, Kalle Rovanperä portait son avantage à 50''7 samedi soir avant de s'imposer avec près d'une minute d'avance.

« Nos résultats n'ont pas été très bons, mais nous avons prouvé que le rythme était là et nous avons pu le confirmer avec une victoire cette fois », souriait-il à l'arrivée. « C'est incroyable d'être le plus jeune vainqueur de l'histoire. Cela aurait pu arriver plus tôt, mais c'est maintenant fait. »

3. Breen au front

Craig Breen aime l'Estonie après ses deux deuxièmes places lors des deux premières éditions du rallye au calendrier du WRC au volant d'une Hyundai i20 WRC.

L'Irlandais menait brièvement les débats vendredi matin, s'offrant une spéciale, pointant à égalité avec Kalle Rovanperä en tête de la feuille des temps et établissant le deuxième meilleurs temps sur six autres.

Le duel était si intense entre les deux pilotes en quête d'une première victoire en mondial que l'expérimenté Thierry Neuville, puis le septuple champion du monde Sébastien Ogier, se retrouvaient tous deux à près d'une minute.

Moins en verve samedi, Craig Breen poursuivait son offensive malgré une grosse chaleur le voyant taper une pierre à l'intérieur d'un virage à droite dans le dernier secteur chronométré du jour. L'Irlandais pouvait s'estimer chanceux de retrouver le parc d'assistance tout proche avec seulement une fuite d'huile et des dommages sur sa suspension.

4. Le calvaire de Tänak

L'enfant du pays connaissait un rallye à oublier. Si Ott Tänak remportait la première spéciale du vendredi pour déloger Kalle Rovanperä des commandes, l'Estonien plongeait au septième rang du classement après une crevaison à l'avant droit dans le test suivant. Le pire était toutefois à venir dans le troisième secteur chronométré de l'étape.

« Je suis sorti large dans un virage et j'ai foncé dans un champ où j'ai abîmé deux pneus », expliquait-il. « J'ai eu deux autres crevaisons et nous n'avions évidemment plus de roues de secours, donc il n'était pas possible de continuer. »

Reparti samedi, Ott Tänak se montrait intraîtable sur ses terres avec six scratches consécutifs au volant de sa Hyundai i20 WRC. Le rallye aurait pu être bien différent...

5. Katsuta malchanceux
Le pilote Toyota Gazoo Racing était performant et occupait la troisième place dans la première étape avant d'abandonner lorsque son copilote Dan Barritt se blessait au dos après une grosse compression à l'atterrissage d'un saut.

• Une couverture complète du Rallye d’Estonie est disponible sur WRC+ All Live ici, avec la diffusion de chaque spéciale, des interviews, des reportages et les analyses de nos experts en direct du parc d'assistance.   

 

Les cinq meilleurs moments du Rallye d'Estonie 2021
Latvia
Starts: Thursday, July 18, 2024 at 4:31:00 AM
Italy
Starts: Friday, July 26, 2024 at 7:00:00 AM
Hungary
Starts: Saturday, July 27, 2024 at 6:00:00 AM