WRC ORLEN 80th Rally Poland
Poland
Starts: Thursday, June 27, 2024 at 8:00:00 AM
ERC Delfi Rally Estonia
Estonia
Starts: Friday, July 5, 2024 at 6:00:00 AM
Ferratum World RX of Sweden 1
Sweden
Starts: Saturday, July 6, 2024 at 6:00:00 AM

Tue 26 Apr 2022

Deux raisons de sourire pour Rovanperä

Avec un haussement d'épaules et un sourire forcé sous son casque à l'arrivée de l'avant-dernière spéciale du Rallye de Croatie, Kalle Rovanperä avait tout dit.

Aucun mot n'était nécessaire.

Après avoir dominé la troisième manche du Championnat du Monde FIA des Rallyes depuis le premier secteur chronométré vendredi matin, le Finlandais semblait avoir cédé après une averse inattendue ayant bouleversé la hiérarchie.

Un déluge inattendu pour le Toyota Gazoo Racing et lui peut-être, mais pas pour leurs rivaux de Hyundai Motorsport situés à quelques mètres d'eux dans le parc d'assistance installé à la foire de Zagreb.

L'équipe coréenne avait parfaitement analysé les prévisions en envoyant Ott Tänak, alors deuxième, avec quatre pneumatiques tendres Pirelli P Zero et deux Cinturatos pour temps humide en vue des quatre spéciales du dimanche. Ils savaient où et quand la pluie arriverait, et Ott Tänak a su chausser les bonnes gommes au moment parfait sur sa Hyundai i20 N Rally1.

Kalle Rovanperä n'avait aucune chance avec deux pneus pluie, mais deux autres au composé dur offrant peu d'adhérence sur l'asphalte détrempé. En 13,15 kilomètres, il concédait un peu moins de trente secondes à son rival et son avance de 28''4 se transformait en un déficit de 1''4.

Dôté d'une maturité désarmante à vingt-et-un ans, le Finlandais ouvrait sa portière pour faire face à l'inévitable question. Il a regardé la caméra WRC+ All Live et la déception dans sa voix n'était que trop évidente lorsqu'on lui a demandé s'il pouvait reprendre la tête.

« Bien sûr, pas avec ces pneus », déplorait-il. « Je ne sais pas d'où vient cette pluie. Nous n'avions aucune idée qu'il allait pleuvoir. Nous ne pouvons pas l'égaler avec les pneus tendres, c'est certain. Les durs ne fonctionnent pas du tout, donc nous ne pouvons donc pas faire grand-chose de plus. »

Avant de poursuivre : « Nous pouvions croiser avec deux pneus pluie, mais cela ne fonctionnait pas vraiment bien avec deux pneus durs en pleine pluie. C'est difficile quand vous savez que vous perdez beaucoup de temps dans toute la spéciale et que vous ne pouvez pas y faire grand-chose. Vous essayez d'emmener de la vitesse, mais vous n'avez pas d'adhérence. Ce genre de situation est dévastatrice parce que vous ne pouvez rien faire d'autre. »

Kalle Rovanperä avait toutefois le temps de réfléchir avant la Wolf Power Stage de 14,09 km. Une liaison de près de soixante kilomètres attendait les concurrents jusqu'au regroupement à Kumrovec, puis une heure et quart d'attente avant le départ pour Zagorska Sela - Kumrovec.

Son état d'esprit changeait durant ce laps de temps. Le soleil était de retour et les routes à nouveau sèches. Il restait beaucoup de boue dans les virages et le pari d'Ott Tänak semblait toujours lui être favorable. Mais qu'y avait-il à perdre ? Il avait plus d'une minute d'avance sur Thierry Neuville en troisième position.

« J'étais assis là [au regroupement] en train de me préparer », a-t-il déclaré à WRC.com. « Et puis j'ai décidé de tout tenter. Je me suis dit que c'était peut-être possible, mais je ne pensais pas vraiment que cela allait le faire. J'étais sûr que les pneus plus tendres d'Ott seraient meilleurs. »

Après le premier intermédiaire au sixième kilomètre, la Toyota GR Yaris Rally1 comptait exactement une seconde d'avance. Au point de chronométrage suivant, à un peu plus de trois kilomètres de l'arrivée, l'écart était passé à 4''3. Il était de nouveau aux commandes du rallye. A l'arrivée, le chrono affichait une différence de 5''7. Pour 4''3, Kalle Rovanperä remportait sa quatrième victoire sur les neuf dernières manches. Après l'Estonie, la Grèce et la Suède, la Croatie avait une saveur particulière.

Une fois de plus, les mots n'étaient pas nécessaires.

« Je n'aurais pas pu aller plus vite, c'est ma victoire la plus difficile », a-t-il confié. La lueur dans ses yeux et le sourire sur son visage, authentique et non forcé cette fois, en disaient tellement plus.

La caméra embarquée du Rallye de Croatie 2022
Plus d'actualités