ES14 : Ogier creuse l'écart en Turquie

Sébastien Ogier a creusé l'écart sur son équipier Esapekka Lappi en tête du Rally Turkey à l'issue de la première spéciale du dimanche.

ES14

Marmaris 1 (7,05 km)
Cette première spéciale offre un départ unique avec un parcours entre deux barrières en ciment dans un dépôt de bus ! La réalité fait ensuite son retour pour deux kilomètres sur une route étroite, cassante et sinueuse avant une descente technique où les vitesses augmentent sur un terrain plus lisse et fluide. Le final ramène les concurrents tout près du parc d'assistance.

Leader pour 2/10e de seconde samedi soir, Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC) reléguait Esapekka Lappi (Citroën C3 WRC) à 5''7 après les 7,05 km de la spéciale de Marmaris tracée à côté du parc d'assistance.

Avec trois spéciales encore au programme et une avance confortable sur leurs plus proches rivaux, les pilotes Citroën Racing refusaient de s'attaquer mutuellement lors de cette troisième et dernière étape ultracompacte.

« Je n'ai pas suffisamment attaqué pour avoir un ressenti », assurait Sébastien Ogier, auteur du cinquième meilleur temps. « La seule fois où nous aurons besoin d’être rapides sera le deuxième passage dans le cadre de la Power Stage. Je ne sais pas si ce sera possible, mais je vais viser un maximum de points. »

Esapekka Lappi se satisfaisait de lâcher du terrain face à son équipier, en lice pour le titre : « Un passage très prudent », confiait le Finlandais. « Nous allons juste assurer. »

Andreas Mikkelsen (Hyundai i20 WRC) augmentait son avance sur Teemu Suninen (Ford Fiesta WRC) dans leur duel pour la troisième place. Le Norvégien signait le deuxième temps pour prendre 13''4 d'avance sur un Finlandais peu réjoui. 

« Je suis déçu de ce chrono », confiait le pilote M-Sport Ford. « Je n'ai pas trouvé de motricité et j'ai commis une petite erreur. »

Le choix des pneus était encore au centre de toutes les discussions ce matin, mais pour une raison très différente. 

Sans aucune chance de finir dans le top dix après son abandon samedi, le leader du championnat Ott Tänak (Toyota Yaris WRC) prenait le risque de ne pas embarquer de roue de secours afin de gagner du poids et d'attaquer pleinement pour empocher un maximum dans la Power Stage.

« Quel pari ? », lançait l’Estonien, auteur du meilleur temps sur le parcours qui sera réemprunté en fin de rallye. « Je pense que miser sur zéro point n’est pas vraiment un pari… »

Rendez-vous sur WRC+ pour vivre le Rally Turkey avec notre dispositif All Live. Au programme, toutes les spéciales en direct, les infos du parc d'assistance et l'analyse de nos experts

VIDEO

More News