Turkey countdown: rally route

Entre la chaleur, des routes de montagne et des vues dignes des plus belles cartes postales sur la côte, le Rally Turkey (12-15 septembre) est sans doute l’épreuve la plus difficile du Championnat du Monde FIA des Rallyes.

Top highlights

• Thursday night’s street stage in the picturesque marina area of Marmaris. It features roundabout donuts, a jump and tight hairpin bends – as well as big crowds!
• The Asparan service park is the rally hub. It’s just a few kilometres from Marmaris and within easy (and we mean easy!) access of several stages.
• Sunday’s Wolf Power Stage. The Marmaris test starts in the town of Içmeler and finishes in the service park. Perfect for watching the action and joining in the victory celebrations.
• Several stages run alongside the sea, guaranteeing jaw-dropping TV and All Live footage of the coastline. Unless, of course, you are there and then you can see for yourself!

Les spéciales du sud-ouest de la Turquie s'avèrent essentiellement techniques et sinueuses, réduisant d'autant le flux d’air nécessaire pour refroidir les équipages à l'œuvre, mais aussi les freins, la transmission et les moteurs, tous mis à l'épreuve dans une véritable fournaise.

La station balnéaire de Marmaris accueille cette semaine la onzième manche du calendrier. Les rues autour de la marina donnent le coup d'envoi dès jeudi soir au cœur d'une foule immense prête à se délecter des donuts, épingles et jumps de Marmaris Meydan (2 km).

L'intensité augmente pour les concurrents dès le lendemain puisqu'une première étape éreintante les attend avec plus de la moitié de la distance chronométré du rallye : 159,14 kilomètres d'action !

La journée commence tout près du parc d'assistance avec une version rallongée d'Içmeler allongé (24,85 km) avant de se poursuivre vers le nord-est en direction de Mugla pour Çetibeli (38,15 km), la plus longue et difficile spéciale du week-end, et Ula (16,57 km). Toutes les trois sont répétées l'après-midi après une assistance à Asparan.

Le samedi suit un format similaire, mais l'itinéraire prend cette fois la route de l’ouest pour 110,1 km chronométrés à travers six spéciales.

Pour commencer, la redoutable Yeşilbelde (33 km) offre un départ compliqué, mais des vues incroyables sur le littoral, avant que le paysage méditerranéen ne devienne encore plus spectaculaire dans Datça (8,75 km), qui propose un bel échantillon des difficultés du week-end en un seul et même test.

Inédite, Kizlan (13,3 km) s'annonce comme la spéciale la plus rapide du rallye avant que les équipages ne repassent par l'assistance avant d'affronter à nouveau ces trois spéciales.

L'ultime étape prévue dimanche présente un format ultracompact avec 38,62 km répartis en quatre tests. Marmaris (7,05 km) ouvre et conclut la journée avec son arrivée à l'entrée du parc d'assistance. Sa répétition fera office de Wolf Power Stage pour offrir des points bonus aux cinq pilotes les plus rapides.

Entre ces deux passages, on retrouve une version retravaillée de Gökçe (11,32 km) et la tortueuse Çiçekli (13,2 km), négociée à contresens de l'an passé.

Les dix-sept spéciales totalisent 309,86 km chronométrés. Avec seulement 676,42 km de routier, la distance totale de l'épreuve est inférieure à 990 km, ce qui veut dire que les concurrents s'affronteront sur près d'un tiers du week-end !

Rendez-vous sur WRC+ pour vivre le Rally Turkey avec notre dispositif All Live. Au programme, toutes les spéciales en direct, les infos du parc d'assistance et l'analyse de nos experts !

VIDEO

More News