Le debriefing de la Turquie,
première partie

La bataille pour le titre de Champion du Monde FIA des Rallyes a pris un nouveau tournant dans la fournaise et les pierres du Rally Turkey. Nous revenons donc sur les principaux sujets de discussion dans la première partie de notre analyse.

Le pilote du rallye
Il y a trois semaines seulement, l'équipe Citroën Racing était presque au fond du trou après avoir été handicapée par de sérieux problèmes de sous-virage sur ses C3 WRC à l'ADAC Rallye Deutschland... Et pourtant, Sébastien Ogier et Esapekka Lappi ont signé le premier doublé de la formation française depuis l’Argentine 2015.

Si Sébastien Ogier a été salué grâce à son pari audacieux sur les pneus samedi matin avant de contrôler la seconde moitié rallye, Esapekka Lappi était tout aussi impressionnant. En tête dès vendredi matin, seule une petite erreur de sa part a permis à son équipier de prendre les commandes.

Tous ceux ayant entendu toute l'équipe scander La Marseillaise avec engouement dimanche sur le podium ont réalisé à quel point ce résultat était important pour l'équipe. Excusez-nous de verser dans le cliché, mais il s'agit d'une véritable victoire en équipe et il est dès lors difficile de choisir entre l'un des deux pilotes.

La petite phrase du rallye
Les efforts d'Andreas Mikkelsen et de Dani Sordo ont permis à Hyundai Motorsport de porter son avance en tête du Championnat Constructeurs à dix-neuf points.

Dimanche matin, l'Espagnol avait bien intégré les ordres de son directeur d'équipe Andrea Adamo pour ne prendre aucun risque dans les derniers kilomètres : « C’est une belle spéciale, mais tu penses tout le temps à ce qu'il se passera en cas d'erreur... Et je ne veux pas voir le visage d'Adamo si j'en fais une ! »

Thierry Neuville a perdu gros dans la course au titre.

Le tournant du rallye
Yeşilbelde n'est pas pour les âmes sensibles. La première spéciale du samedi matin est parsemée de secteurs sinueux sur trente-trois kilomètres et ce n'est qu'à mi-parcours que les pilotes rencontrent enfin une ligne droite digne de ce nom.

Thierry Neuville commençait la spéciale à 7/10e de Sébastien Ogier. Près d'une demi-heure plus tard, il en franchissait l'arrivée avec plus de quatre minutes et quarante secondes de retard sur son rival après une sortie de route.

Cette erreur permettait à Sébastien Ogier et Esapekka Lappi de prendre une minute d'avance tout en laissant le Belge se demander si, plus qu'un tournant dans le rallye, il ne s'agissait pas d'un moment clé dans la course au titre.

Le sauvetage du rallye
Lorsque Gus Greensmith, leader de la catégorie WRC 2 Pro, est sorti de route avec sa Ford Fiesta R5 avant de percuter un arbre après l'arrivée de Çiçekli, l'avant-dernière spéciale de l'épreuve, ses espoirs de victoire semblaient minces.

Ingéniosité, détermination, résilience et pied droit lourd lui ont toutefois permis de retrouver la route et de récolter le maximum de points. Une action à retrouver ci-dessous !

More News