Un vendredi en Turquie :
Citroën au sommet avec Lappi et Ogier

Esapekka Lappi emmène un doublé provisoire pour Citroën au Rally Turkey après une première étape ayant redonné des couleurs aux espoirs de titre de Sébastien Ogier et Thierry Neuville.

Esapekka Lappi (Citroën C3 WRC) a terminé une première journée aux conditions éreintantes avec 17''7 d'avance sur son équipier et sextuple Champion du Monde en titre Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC), lui-même 7/10e devant Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC).

Leader du championnat, Ott Tänak (Toyota Yaris WRC) n'était qu'au huitième rang après un vendredi mouvementé redonnant espoir à ses rivaux Thierry Neuville et Sébastien Ogier, respectivement à trente-trois et quarante points du leader avant les quatre derniers rendez-vous.

Entre la fournaise, les routes jalonnées de pierres sur les hauteurs de la côte turquoise ont offert un défi extrêmement relevé le matin avant de se montrer encore plus exigeantes et cassantes l'après-midi avant que de fortes averses ne s'en mêlent pour offrir une adhérence proche du néant.

Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris WRC) avait ravi les commandes aux premiers leaders Thierry Neuville et Andreas Mikkelsen (Hyundai i20 WRC) dans la première spéciale du jour avant qu'Esapekka Lappi ne prenne l'avantage pour augmenter son avance dans chacune des quatre autres tests.

« Je n'avais jamais vu ce type de spéciale », confiait le pilote Citroën Racing après l'avant-dernière spéciale du jour. « J’ai au moins eu quinze énormes chocs sur la voiture. Il n'y a pas de problème jusqu'ici, excepté un calage dans une épingle. Une avance de dix-sept secondes est énorme en Finlande, mais je ne suis même pas sûr qu'une minute suffise ici en Turquie. »

L'avant-dernière spéciale de Çetibeli (38,15 km) chamboulaient la hiérarchie derrière le Finlandais. La pluie ne faisait aucun cadeau aux concurrents ayant privilégié les pneus durs proposés par Michelin, le choix logique en cas de météo sèche et chaude... À la grande joie de ceux ayant opté pour les médiums !

Thierry Neuville a signé un temps impressionnant sous la pluie de l'ES6 pour remonter à la troisième place.

Avec son scratch, Thierry Neuville se hissait de la septième à la troisième place après une matinée frustrante durant laquelle il avait lutté avec la tenue de route de sa voiture. Dans le dernier secteur du jour, le Belge se rapprochait encore plus de Sébastien Ogier, retardé par une crevaison. 

Teemu Suninen (Ford Fiesta WRC) pointait au quatrième rang malgré un tête-à-queue dans la première spéciale du jour. Le Finlandais était à 20''5 de Thierry Neuville et 19''7 devant Andreas Mikkelsen, longtemps deuxième avant de perdre près d'une minute en choisissant les mauvaises gommes pour Çetibeli.

En se montrant le plus véloce dans la dernière spéciale du jour, Dani Sordo (Hyundai i20 WRC) passait en sixième place après une crevaison en début de journée. L'Espagnol comptait 6''9 d'avance sur Kris Meeke (Toyota Yaris WRC), lui aussi victime de ses pneus avant de lever le pied après avoir endommagé le point de levage de roue de sa voiture.

Ott Tänak était à 5''3 de son équipier britannique après avoir passé la journée à ouvrir la route et dessiner une trajectoire propre sur une terre meuble. L'Estonien perdait également près d'une minute et demie en raison d'une crevaison.

Victime lui aussi d'une crevaison l'après-midi, Jari-Matti Latvala se retrouvait en neuvième position au terme d'une journée décevante pour Toyota Gazoo Racing. Pontus Tidemand (Ford Fiesta WRC) complétait le top dix.

L'étape de samedi suivra un format similaire avec deux boucles de trois spéciales, mais cette fois à l'ouest de Marmaris. Plus de 110 kilomètres chronométrés sont au programme avec pour toile de fond les impressionnants décors de carte postale de la côte méditerranéenne.

Rendez-vous sur WRC+ pour vivre le Rally Turkey avec notre dispositif All Live. Au programme, toutes les spéciales en direct, les infos du parc d'assistance et l'analyse de nos experts

VIDEO

More News