En bref :
Kubica / Pologne / Citroën

Robert Kubica espère finaliser son programme 2015 le mois prochain. Le Polonais a indiqué cette semaine qu’il envisageait d’effectuer une autre saison en WRC. « Bien sûr, j’ai encore des choses à apprendre, mais il serait plus facile [de rester] ici. J’aurais plus d’expérience et j’espère ne pas revivre les leçons chèrement apprises cette année, » a-t-il déclaré. Kubica a reconnu qu’il pensait à la fois au rallye et au circuit. Il a toutefois calmé les spéculations l’annonçant chez Citroën Racing, dont le programme se porte à la fois sur le WRC et le WTCC. « Pourquoi Citroën ? » a-t-il répondu. « J’ai beaucoup à apprendre en rallye, c’est un sport compliqué. On ne peut pas l’apprendre en 12 mois ou en 15 rallyes. »

Citroën Racing s’est vu infliger une amende de 10 000 € et retirer sept de ses voitures Junior WRC du classement du Rallye de France-Alsace, à cause d’une infraction au règlement technique de la FIA. Les commissaires de l’épreuve française se sont à nouveau réunis cette semaine, un arbre à cames du moteur de la Citroën DS3 R3 pilotée par Stéphane Lefebvre s’avérant ne pas correspondre à la spécification homologuée. Citroën Racing, qui fournit des moteurs identiques à tous les équipages du FIA Junior WRC, a reconnu avoir commis une erreur dans le formulaire d’homologation en plaçant une virgule au mauvais endroit dans la dimension de l’arbre à cames. Lefebvre et les autres pilotes du Junior WRC ayant fini l’épreuve ont été exclus de tous les résultats du rallye à l’exception du classement FIA Junior WRC. Ils conservent par conséquent leurs points. Citroën Racing s’est vu par ailleurs dans l’obligation de régler 2 500 € de frais.

La DS3 R3 de Stéphane Lefebvre fait partie des sept voitures exclues du classement du Rallye de France-Alsace

Citroën annoncera la composition de son équipe 2015 au moment du Wales Rally GB (13-16 novembre). Yves Matton, directeur de l’équipe, a révélé qu’il avait « moins de dix noms » sur sa lise, parmi lesquels les pilotes actuels de l’équipe, Mads Østberg et Kris Meeke. Si l’on évoque la possible arrivée de Sébastien Chardonnet, vainqueur du WRC 3 l’an dernier, Matton a d’ores et déjà précisé qu’il ne pourrait s’agir d’un poste à plein temps. « Il est toujours important pour un constructeur français d’avoir un pilote français, mais nous avons besoin qu’il remporte des courses. Or je ne suis pas certain qu’il y ait un pilote français prêt à piloter une voiture officielle et à marquer des points. Un programme complet, c’est trop de pression pour un jeune pilote français. »

De retour cette saison en Championnat du Monde des Rallyes FIA après cinq ans d’absence, le LOTOS Rally Poland sera basé à Mikolajki pour les dix ans à venir. Un nouvel accord a été trouvé cette semaine pour que cette ville, située en Mazurie, accueille le quartier général du rallye, le parc d’assistance et une Super Spéciale.

More News