La parole à Petter Solberg

Quel week-end. Quel rallye. Quel résultat. Assis à la maison, je réfléchis encore un peu à ce qu'il vient de se passer...

J'attendais avec impatience le Rallye de Grande-Bretagne, une épreuve qui a toujours occupé une place à part dans mon histoire. Notre tournée d'adieux nous avait pris beaucoup de temps, sans oublier le programme d'Oliver en Amérique et en Europe, donc il n'y avait pas beaucoup de temps pour penser à cette manche.

Il y avait ensuite l'examen du permis de conduire d'Oliver. J'ai commencé à m'inquiéter lorsqu'il a échoué au code et, ce soir-là, je ne suis pas rentré chez moi pendant un moment... Je suis resté plus longtemps dans l’atelier !

Le partie pratique était une formalité, mais il a dû repasser celle théorique. J'attendais son appel dans l'atelier. J'attendais, encore et encore. Rien. J'ai recommencé à m'inquiéter lorsque Pernilla m'a appelé pour dire qu'il avait à nouveau échoué. J'étais littéralement effondré au sol de l'usine.

Et puis elle m'a dit qu'elle plaisantait !

Je n’ai pas eu l’occasion de faire beaucoup d'essais avant le départ, Oliver ne m'a pas laissé le volant ! J'ai piloté ma Volkswagen Polo GTI R5 lundi en tests, mais je n'ai parcouru que quarante-cinq kilomètres environ.

Avant le départ, je pensais plus à Oliver et à sa course. Il a eu un problème (roue cassée) lors de la première spéciale vendredi matin et j'ai ralenti en voyant sa voiture sur le bord de la route... Jusqu'à ce que Phil (Mills, son copilote) me dise de continuer.

C'était assez difficile d'avoir Oliver s'élancer juste avant moi sur les spéciales. J'ai vite compris que je devais davantage penser à moi-même. Ce n’était pas si facile de revenir et de rouler sur ces routes à toute vitesse.

Petter Solberg a rencontré le succès en WRC 2 pour son dernier rallye.

Je pouvais entendre Phil me dire que tout était parfait, que le virage était à fond, mais je n'avais tout simplement l'engagement que j'aurais eu il y a quelques années. Samedi, l'adhérence était plus régulière et nous avons pu commencer à attaquer un peu plus fort. Et j'étais assez confiant dimanche pour pouvoir tout contrôler.

L'arrivée de cette dernière spéciale m'a procuré des émotions vraiment particulières. C'était incroyable de retrouver le parc d'assistance pour voir ma famille et tout le monde.

En plus de toute mon équipe, je tiens à remercier Volkswagen Motorsport pour cette voiture incroyable et, bien sûr, Phil, qui était parfait, comme toujours, à ma droite.

Les autres personnes que je dois remercier sont tous les bénévoles présents dans le froid ou la pluie pour que le rallye ait lieu. Ces gens sont des héros !

C'était très émouvant de voir autant de fans attendre lors des séances d'autographes et autant de manteaux Subaru bleus et jaunes. La semaine dernière était vraiment spéciale. Je voulais quitter le WRC sur un rallye que je n'oublierai jamais et j'ai vraiment eu ce que je voulais.

VIDEO

More News