Le debriefing de la Grande-Bretagne,
première partie

Le Wales Rally GB était-il décisif dans la lutte pour les titres de Champions du Monde FIA des Rallyes ? Nous revenons sur les principaux points de discussion dans la première partie de notre analyse du week-end.

Le pilote du rallye
Oui, nous sommes au courant qu'Ott Tänak a peut-être franchi une étape décisive dans sa quête d'un premier titre mondial avec sa victoire. Mais qui pourrait refuser cette accolade à Petter Solberg, auteur d'une prestation remarquable pour sa dernière apparition en WRC ? 

Le Champion du Monde 2003 était de retour au plus haut niveau du sport pour la première fois depuis un an et les fans présents en nombre dans les forêts galloises ont été récompensés avec un pilotage de tout premier rang de la part d'Hollywood et son copilote Phil Mills, vainqueurs en WRC 2 avec leur Volkswagen Polo GTI R5.

Dans le top dix au général, le duo a fait tirer quelques larmes à plusieurs personnes au moment des adieux de Petter sur le podium de Llandudno...

Vous n'y croirez pas
Craig Breen lui-même a admis qu'il pensait avoir besoin d'une pelle et d'une balayette pour ramasser les morceaux de sa Hyundai i20 WRC après ses tonneaux dans une tourbière de Myherin.

De manière remarquable, l'Irlandais a pu ramener sa voiture sur la route et terminer l'étape malgré un pare-brise fissuré rendant la visibilité difficile sous le soleil et dans la boue. Une journée rythmée illustrée en vidéo ci-dessous.

Elfyn Evans est remonté au cinquième rang malgré son accident en début d'épreuve.

Le tournant du rallye
Aberhirnant est une spéciale fluide où un pilote totalement en confiance avec ses notes peut gagner du temps, et encore plus de nuit.

Avec sa rampe additionnelle de phares à l’avant de sa Toyota Yaris WRC dans l’obscurité, Ott Tänak a saisi sa chance lors du second passage vendredi. Auteur du meilleur temps pour 2''2 et 4''2 devant le leader, son équipier Kris Meeke, l'Estonien s'est placé aux commandes et n'en a plus été délogé par la suite.

Le sauvetage du rallye
Elfyn Evans avait bon espoir de répéter sa victoire de 2017 jusqu'à une glissade dans un droite rapide dans Penmachno vendredi matin. Le Gallois a fait un travail magnifique pour maintenir sa Ford Fiesta WRC sur la route, mais la suspension endommagée dans l’impact avec un talus lui a fait perdre quarante-cinq secondes.

Bien revenu, le Gallois se classait finalement cinquième, à 48''6 seulement du vainqueur Ott Tänak...

VIDEO

More News