Greensmith à la pointe de la recherche

Le pilote M-Sport Ford Gus Greensmith s'est associé aux travaux avant-gardistes de l'ovale bleu pour examiner l'activité cérébrale au volant et porter le niveau de performances dans la voiture vers de nouveaux sommets.

Engagé par l'équipe britannique au volant de Ford Fiesta R5 et WRC, Gus Greensmith a également été au cœur du travail de recherche visant à offrir aux pilotes de haut niveau un avantage crucial lorsque la compétition atteint toute son intensité.

Rejoint dans le projet par le champion du monde cycliste Gee Atherton, le Britannique a piloté une Ford Fiesta R5 dans la base d'essais de M-Sport à Greystoke, puis dans un simulateur pendant, pendant que des experts surveillaient son activité cérébrale.

Ford, le King’s College de Londres ainsi qu'Unit9, leur partenaire technique, ont ainsi uni leurs forces pour créer un casque équipé d'un électroencéphalogramme (EEG) capable de mesurer les données du cerveau.

« Le casque EEG utilise des capteurs qui mesurent l’activité électrique du cerveau associée à des fonctions cognitives telles que la mémoire, l’attention, la vitesse de traitement et d’autres états tels que la fatigue », explique le Dr Elias Mouchlianitis, neuroscientifique au King’s College. « Nous examinons l’onde cérébrale appelée alpha. C’est une onde liée à l’attention soutenue que nous connaissons grâce à des années de recherche. La maintenir faible et constante en piste vous aide à optimiser vos performances. »

La première étape du processus était donc de connaître le niveau de base d'ondes alpha de Gus Greensmith. Il a ainsi été placé au simulateur pendant que le Dr Mouchlianitis et son équipe monitoraient les données cérébrales du pilote britannique.

Gus Greensmith et gee Atherton ont subi une batterie d'examens au simulateur.

Une fois ces données de base réunies, Gus Greensmith a subi une série de tests, suivie de nouveaux passages au simulateur, afin de déterminer ce qui était le plus utile pour maintenir des alphas bas et constants.

Des techniques spécifiques de respiration ont fait la plus grande différence en les réduisant et, plus important encore, en améliorant les performances au simulateur.

Reste désormais à savoir si cela se traduira dans le monde réel. Le casque n'apparaîtra pas en rallye tant qu'il n'aura pas été homologué par la FIA. En attendant, il a offert à Gus Greensmith, victorieux en WRC 2 Pro en Turquie peu après les travaux de recherche, un avantage au moment de retrouver sa Ford Fiesta R5 en compétition.

« Je voulais voir ce que je pouvais faire en étant vraiment engagé dans mes efforts et prêt à prendre des risques », a-t-il confié. « Il est toujours facile de se retenir et de vouloir garder ses distances avec le danger, mais il faut parfois accepter le fait de devoir tout donner et d'y mettre tout ce qu'on a. »

VIDEO

More News