ES2/3 - Tänak s'empare de la tête

L'Estonien reste fidèle à sa promesse et a sorti la grosse attaque pour prendre les commandes du RallyRACC Catalunya - Rally de España vendredi matin.

ES2 & ES3

ES2 - Gandesa 1 (7 km)
La plus courte spéciale du vendredi est désormais négociée à contresens. Après les 700 premiers mètres sur asphalte, la terre reprend ses droits des alentours de Gandesa jusqu'au village de Bot. Sa surface offre un bon rythme, mais plusieurs pierres à l'intérieur des premiers virages peuvent piéger les moins attentifs.

ES3 - Pesells 1 (26,59 km)
Extrêmement rapide du départ à l'arrivée, Pesells propose une superbe surface où plusieurs petites portions asphaltées relèvent le défi. De nombreuses flaques d'eau sont à signaler, tout comme une section plus étroite et cassante au 10e kilomètre. Les 4 derniers kilomètres sont plus sinueux avec un ultime défi : une épingle piégeuse juste avant l'arrivée.

Ce week-end, Ott Tänak (Toyota Yaris) doit s'imposer pour conserver toutes ses chances de remporter un premier titre mondial. Auteur du scratch dans la courte spéciale de Gandesa, Ott Tänak signait ensuite le deuxième temps dans Pesells pour prendre 6''1 d'avance sur Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris).

« C'est tellement glissant pour les premiers sur la route », déclarait-il. « Je ne peux pas trop me plaindre, mais j’essaie d’être propre et d’utiliser tout ce que je peux à mon profit. »

Son équipier était d'ailleurs le premier surpris de signer le temps de référence sur Pesells, 1''9 devant l'Estonien : « Je ne savais pas si j’étais trop rapide ou trop lent. Nous faisions beaucoup de travers, mais cela semble avoir payé. Petit à petit, nous prenons confiance. »

Elfyn Evans (Ford Fiesta) prenait un bon départ en terminant troisième des deux spéciales. Le Gallois pointait alors à 1''8 de Jari-Matti Latvala tout en comptant 4''0 d'avance sur Dani Sordo (Hyundai i20).

Les pistes de terre s'avéraient glissantes pour tous les concurrents, qui optaient majoritairement pour un panachage entre les gommes dures et médiums proposées par Michelin tout en essayant de jauger leur efficacité sur l'ensemble des trois spéciales.

Après une note trop optimiste, Sébastien Ogier (Ford Fiesta) sortait large dans Pesells. Le Français pointait au sixième rang à 18''6 d'Ott Tänak et 2''5 derrière Craig Breen (Citroën C3).

Il comptait toutefois 2''0 de marge sur Thierry Neuville (Hyundai i20). Dans sa position d'ouvreur, le leader du championnat choisissait les gommes dures et tendres. Sachant qu'il perdrait du temps dans Gandesa et Pesells, le Belge espérait reprendre du terrain dans la longue spéciale de La Fatarella - Vilalba avant de retrouver le parc d'assistance.

Esapekka Lappi (Toyota Yaris) vivait une matinée difficile. Ses freins restaient bloqués et il sortait de la route dans Gandesa, abîmant son pare-brise dans la foulée. Le Finlandais était dixième après l'ES3.

Rendez-vous sur WRC+ pour vivre le RallyRACC Catalunya - Rally de España avec notre dispositif All Live. Au programme, toutes les spéciales en direct, les infos du parc d'assistance et l'analyse de nos experts !

VIDEO

More News