Le debriefing de la Grande-Bretagne,
première partie

Dans la première partie de notre débriefing du Dayinsure Wales Rally GB, nous sélectionnons la spéciale du rallye, une publicité un peu particulière et un moment potentiellement déterminant dans la course au titre.

La spéciale du rallye
Dimanche matin, la victoire s'est jouée à couteaux tirés entre Sébastien Ogier et Jari-Matti Latvala. Les deux hommes se rendaient coup pour coup et s'échangeaient la tête à plusieurs reprises... Jusqu'à ce que le Français fasse la différence sur Gwydir 2, l'avant-dernière spéciale du rallye.

Jari-Matti Latvala avait dit qu'il « tirerait (s)on chapeau » si son adversaire battait le temps qu'il venait de signer. Sébastien Ogier l'a finalement battu pour 3''3, reprenant définitivement les commandes de l'épreuve.

À oublier
Il y a douze mois, Elfyn Evans vivait le plus beau moment de sa carrière en signant sa première victoire au plus haut niveau devant son public.

Au moment de retrouver le Pays de Galles, le pilote M-Sport Ford World Rally Team entendait bien récidiver et il terminait la première boucle au deuxième rang, 8''9 derrière Ott Tänak. Las, ses espoirs s'envolaient subitement l'après-midi, sa Ford Fiesta s'arrêtant sur une liaison, victime d'un court-circuit provoqué par un capteur défaillant.

Mads Østberg a fait le plein de sponsors sur l'ES14.

Vous n'y croirez pas...
Nous connaissions les avions tractant des banderoles publicitaires lors d'événements sportifs, mais Mads Østberg a livré son interprétation... Plus terre à terre ! 

Samedi après-midi, le Norvégien a percuté l'un des panneaux ‘Visit Wales’ avec sa Citroën C3. Ce dernier restant accroché au rétroviseur, Mads Østberg a dû composer avec sa présence envahissante jusqu'à l'arrivée de la spéciale.

Si les caméras ont immortalisé ce moment, nous ne donnons pas cher du succès de ce nouveau vecteur de communication !

Le tournant du rallye
Samedi après-midi, Ott Tänak était confortablement installé en tête du classement et avait fait un grand pas vers sa quatrième victoire conséctive.

Le week-end de rêve de l'Estonien s'est toutefois transformé en cauchemar lorsqu'un radiateur cassé contraignait sa Toyota Yaris à l'arrêt dans la répétition de Sweet Lamb Hafren 2. Son abandon a alors permis à Sébastien Ogier d'hériter des commandes, désormais relancé dans la course au titre à deux épreuves du dénouement !

Video

More News