Tänak vise de
grandes choses

Après avoir égalé son meilleur résultat en carrière en terminant deuxième du Dayinsure Wales Rally GB, Ott Tänak estime pouvoir jouer régulièrement la victoire l'an prochain.

Auteur de douze scratches en vingt-deux spéciales au volant de sa Ford Fiesta RS, Ott Tänak était le seul à pouvoir rivaliser avec Ogier, qui signait finalement sa première victoire sur terre cette saison.

Distancé de plus de trente secondes, Tänak revenait à 10.2s du Français à l'arrivée. Sans une radio coupée, une suspension endommagée et une crevaison plus tôt lors de l'épreuve, le duel aurait pu se poursuivre jusqu'au dernier mètre.

L'Estonien pourrait bientôt être officialisé comme le prochain pilote de pointe du M-Sport World Rally Team, et il se sent prêt à endosser le rôle de prétendant régulier à la victoire lorsque les nouvelles World Rally Cars effectueront leur apparition.

“C'est l'objectif", affirmait-il. "Ma deuxième saison se termine et l'expérience compte vraiment dans ce sport. Je commence à être plus régulier, à faire moins d'erreurs et à conserver mon rythme. Le futur s'annonce bien. Le principal est d'avoir une voiture compétitive l'an prochain. Si c'est le cas, je suis sûr que nous serons dans le coup."

Sa première victoire en WRC lui avait échappé avec une crevaison dans l'avant-dernière spéciale alors qu'il occupait la tête du 73rd PZM Rally Poland en juillet dernier. À l'aise dans les forêts galloises, il se montrait plus que jamais dopé par son rythme.

“C'était de belles journées”, poursuivait-il. “Nous avons eu un peu de mal sur les derniers rallyes, mais j'ai adoré retrouver les avants. Je sentais l'excitation monter en moi. Vendredi, la journée était vraiment difficile pour tout le monde avec les conditions piégeuses et de petits soucis de notre côté."

Ogier confirmait de son côté que le rythme de Tänak ne lui laissait aucun répit tant que l'arrivée n'était pas en ligne de mire.

“Beaucoup de gens semblent penser que j'ai géré l'écart, mais j'ai attaqué tout au long de l'épreuve", assurait le quadruple Champion du Monde. "D'accord, j'ai peut-être relâché un peu sur les trois dernières spéciales, mais l'avance n'était que de dix secondes à l'arrivée. Ott nous a clairement infligé une grosse pression."

VIDEO

More News