Mikkelsen veut récidiver

Andreas Mikkelsen pourrait bien avoir toutes les cartes en main pour se succéder au palmarès du Rallye d'Australie, l'épreuve qui concluera une saison des plus spectaculaires et imprévisibles depuis des années en WRC.

Depuis son succès en Nouvelle-Galles du Sud il y a douze mois, le Norvégien a connu des hauts et des bas. Néanmoins, les conditions pourraient jouer en sa faveur ce week-end et Andreas Mikkelsen n'a qu'un seul objectif : devenir le huitième pilote différent à s'imposer en treize rallyes cette saison.

L'an dernier, le Rallye d'Australie représentait sa dernière épreuve avec Volkswagen, le constructeur allemand quittant le WRC dans la foulée. Après des piges en 2017 avec Skoda et Citroën, Hyundai l'enrôlait pour les trois dernières manches du calendrier.

Avec aussi peu d'occasions de marquer des points, Andreas Mikkelsen sera loin dans l'ordre des départs pour la première étape vendredi. Si les conditions restent sèches, les ouvreurs balaieront donc la couche de poussière, ce qui pourrait profiter au Norvégien qui attaquera alors les spéciales sur une trajectoire plus propre et plus rapide.

« Ce rallye représente un véritable défi où rien ne peut être pris pour acquis », confiait-il. « Notre position de départ est avantageuse, mais nous devrons quand même l’exploiter au maximum ! »

Il faut remonter à 2001 pour retrouver huit vainqueurs différents en une saison, mais le calendrier comptait alors une épreuve de plus. S'il venait à l'emporter, Andreas Mikkelsen accélérerait dans tous les cas sa période d'adaptation au sein de Hyundai Motorsport.

« L’Australie est probablement mon rallye préféré au calendrier », ajoutait-il. « J’y ai déjà vécu des expériences formidables, comme ma victoire en 2016. J’espère que nous serons encore dans le coup cette fois. Ce serait formidable de finir l’année ainsi et une façon idéale de préparer la saison 2018. »

Lors du rendez-vous précédent en Grande-Bretagne, Sébastien Ogier a scellé son cinquième titre mondial d'affilée. La position de dauphin reste toutefois en jeu : le Belge Thierry Neuville (Hyundai i20) compte quatorze points d'avance sur Ott Tänak (Ford Fiesta) et il reste trente unités en jeu. 

VIDEO

More News