Hyundai : la route du titre

Lors du lancement de la saison 2019 du Championnat du Monde FIA des Rallyes à Birmingham, l'ambiance laissait penser que cela allait être l'année de Hyundai Motorsport. Ou plutôt que cela devait l'être.

Après avoir perdu la tête du championnat constructeurs pour finir deuxièmes en 2017 et en 2018, Hyundai Motorsport n'avait plus le droit à l'erreur. Et pour s’assurer que ce soit le cas, Andrea Adamo a été nommé directeur de l’équipe coréenne.

L'Italien avait le luxe de choisir parmi les pilotes. Thierry Neuville, désormais quintuple vice-champion du monde, a été appuyé par un casting de choc renforcé par l'arrivée de l'homme aux neuf sacres, Sébastien Loeb, sur six manches.

L'extrêmement régulier Dani Sordo était toujours de la partie, tout comme Andreas Mikkelsen avant que Craig Breen ne les rejoignent pour deux apparitions au volant de la Hyundai i20 WRC en seconde moitié de saison.

C’est sans doute cette force et la gestion habile des pilotes effectuée par Andrea Adamo qui a fait la différence. Si certains ont qualifié sa politique de rotation de navigation à vue, la tactique consistant à aligner les pilotes sur les rallyes leur convenant le mieux s'est avérée déterminante.

Après avoir échangé des points avec Toyota Gazoo Racing en début de saison, les chances de Hyundai ont été renforcées par les deux victoires consécutives en France et en Argentine de Thierry Neuville. La deuxième place d'Andreas Mikkelsen en Amérique du Sud a même permis à l'équipe de signer son meilleur score de l'année et de prendre trente-sept points d'avance.

L'écart est ensuite monté à quarante-quatre unités avec la deuxième victoire en mondial de Dani Sordo après une Power Stage d'anthologie en Italie.

Thierry Neuville au cœur des célébrations en Australie.

Associées à une passe plus difficile pour Hyundai, les victoires de Toyota en Finlande, en Allemagne et en Grande-Bretagne ont replacé le constructeur japonais dans le match et à seulement huit points avant l'avant-dernière manche du calendrier en Espagne.

Pilote Hyundai depuis leur retour en WRC en 2014, Thierry Neuville y a dûment scellé le titre avec une troisième victoire offrant une avance de dix-huit points à sa structure.

Les feux de brousse dévastateurs dans la région de Coffs Harbour, qui ont entraîné l’annulation de la finale ce week-end en Australie, ont ensuite mis un terme prématuré à ce duel captivant.

« C’était une aventure spéciale et c’est un plaisir de se dire que l'équipe est désormais Championne du Monde FIA des Rallyes », s’est félicité le Belge au cœur des célébrations rappelant les treize podiums de l’équipe cette saison. « C’est un exploit incroyable. Nous avons sans cesse développé notre voiture toute la saison. J'avais une voiture rapide sur toutes les surfaces et c’est l’un des facteurs clés de notre succès. Il y a eu tellement de moments forts. Chaque victoire a été importante, mais, plus que les résultats, l’équipe a beaucoup grandi au fil des six saisons. Nous avons un groupe fantastique de personnes dévouées, talentueuses et professionnelles. Ce résultat est pour chacun d'entre eux. »

GALLERY

More News