Un dimanche au Chili :
Tänak s'impose avec maîtrise

Ott Tänak s'est relancé dans la course au titre en Championnat du Monde FIA des Rallyes en remportant le premier Copec Rally Chile inaugural ce dimanche après-midi.

Leader dès la deuxième des seize spéciales, Ott Tänak (Toyota Yaris WRC) a su doser son rythme sur les pistes humides, glissantes et enveloppées de brouillard en forêt pour décrocher sa deuxième victoire de la saison avec 23''1 d'avance sur Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC).

Cette victoire l'a promu à la deuxième place du championnat après des résultats décevants lors des deux manches précédentes. L'Estonien possède dix points de retard sur le nouveau leader, Sébastien Ogier, qui relaie ainsi Thierry Neuville au sommet de la hiérarchie à l'approche de la mi-saison.

Thierry Neuville se retrouve deux unités derrière Ott Tänak après sa série de tonneaux l'ayant éliminé du Chili samedi. Les trois prétendants comptent désormais deux victoires chacun cette année.

Hormis un bref calage moteur après avoir manqué un virage dans la première spéciale, Ott Tänak a fermement gardé le contrôle du rallye en s'adaptant rapidement aux conditions piégeuses et aux nouvelles notes nécessaires pour la première visite du WRC au Chili. Une dernière attaque lui a toutefois permis d'empocher le maximum de points bonus dans la Wolf Power Stage disputée en toute fin de rallye.

« C’était un week-end très difficile et exigeant », déclarait le vainqueur. « Il m'a fallu beaucoup de concentration et d'énergie pour être parfait. Nous n’avons pas toujours été à la limite. Nous avions deux revers de suite avant ce week-end en perdant la tête d’un rallye, mais nous venons de démontrer que nous sommes de retour dans le match. »

Sébastien Ogier reprend les commandes du championnat.

Derrière, Sébastien Ogier a dû affronter un autre multiple champion du monde, Sébastien Loeb. Pour son premier rallye terre au volant d'une Hyundai i20 WRC, l'Alsacien est revenu à 1''1 du pilote Citroën avant que ce dernier ne réagisse pour terminer avec un avantage de 7''1.

Sébastien Ogier a également été perturbé dans la Wolf Power Stage lorsqu'un extincteur s'est mis à fuir, laissant le Français quelque peu étourdi au terme des 12,52 km de spéciale.

Elfyn Evans (Ford Fiesta WRC) a assuré dans cette dernière étape pour décrocher la quatrième place à plus d'une minute de Sébastien Loeb. Son équipier Teemu Suninen (Ford Fiesta R5) a su contenir Esapekka Lappi (Citroën C3 WRC) dans la bataille pour la cinquième place, celui-ci partant en tête à queue dans la dernière spéciale.

Plus loin, Andreas Mikkelsen (Hyundai i20 WRC) finissait au septième rang devant Kris Meeke (Toyota Yaris WRC), visiblement bien remis de son tonneau samedi matin. Le Britannique recevait toutefois une minute de pénalité après l'arrivée pour avoir enlevé le pare-brise de sa voiture dans une zone interdite avant le départ de l'ES8. Cette décision le relègue en dixième position derrière Kalle Rovanperä (Skoda Fabia R5) - vainqueur en WRC 2 Pro - et Mads Østberg (Citroën C3 R5).

À la fin du mois, le Championnat du Monde FIA des Rallyes fera son retour en Europe pour le premier de deux rendez-vous sur terre et probablement caniculaires : le Vodafone Rally de Portugal (30 mai-2 juin), basé à Matosinhos près de Porto.

Rendez-vous sur WRC+ pour vivre le Copec Rally Chile avec notre dispositif All Live. Au programme, toutes les spéciales en direct, les infos du parc d'assistance et l'analyse de nos experts !

VIDEO

More News