Un samedi au Chili :
Tänak contrôle les débats

Ott Tänak est toujours en lice pour signer sa deuxième victoire de la saison en Championnat du Monde FIA des Rallyes après avoir augmenté son avance au Copec Rally Chile samedi.

Avant la dernière étape, Ott Tänak (Toyota Yaris WRC) précède Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC) de 30''3. À l'attaque, Sébastien Loeb (Hyundai i20 WRC) a brillé comme dans ses plus belles années pour revenir à 5''1 de son compatriote.

Leader du championnat, Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) est violemment sorti de la route. Sa voiture a été détruite par les sept tonneaux consécutifs à une sortie trop large après un virage rapide, mais le Belge et son copilote Nicolas Gilsoul sont indemnes. Ils occupaient jusqu'ici la troisième place.

Ott Tänak a remporté deux des six spéciales d'une journée longue de 121,16 kilomètres chronométrés pour tenir Sébastien Ogier en respect.

« La journée a été difficile et c’est difficile de contrôler quoi que ce soit dans ce type de conditions », confiait le leader. « J'ai essayé de trouver un bon rythme, mais tout est allé de travers dans la dernière spéciale entre le brouillard, la pluie et les pneus ne convenant pas. Nous nous en sommes toutefois sortis avec une belle marge, mais nous devons nous concentrer sur demain. »

Dans la matinée, Sébastien Ogier voulait davantage de performances de la part de sa Citroën C3. Le Français a donc fait un pari avec le choix des pneumatiques l'après-midi et il se montrait davantage satisfait de sa vitesse, mais si la mauvaise météo dans la dernière spéciale a permis à Sébastien Loeb de se rapprocher.

Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul sont sortis indemnes d'un terrible accident (voir plus bas).

Pour son premier rallye terre au volant d'une Hyundai i20 WRC, le nonuple champion du monde s'est montré le plus rapide de l'étape avec deux scratches et un seul temps en dehors du top trois. Sixième le matin, l'Alsacien n'a cessé de gagner en confiance au fil de la journée.

Sa bataille avec Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris WRC) était écourtée lorsque le Finlandais tapait une pierre dans la dernière spéciale et cassait l'arbre de transmission de sa voiture. Il devrait pouvoir reprendre le départ dimanche.

Quatrième, Elfyn Evans (Ford Fiesta WRC) a terminé la journée à une demi-minute de Sébastien Loeb. S'il manquait de stabilité dans les portions rapides, le Gallois comptait près de deux minutes d'avance sur son jeune équipier Teemu Suninen (Ford Fiesta WRC), remonté du neuvième au cinquième rang.

Esapekka Lappi (Citroën C3 WRC) connaissait également une meilleure journée pour se hisser à la sixième place devant Andreas Mikkelsen (Hyundai i20 WRC), lui aussi plus en confiance après avoir ajusté ses réglages à l'assistance.

Kalle Rovanperä (Skoda Fabia R5), leader du WRC2 Pro, Mads Østberg (Citroën C3 R5) et Kris Meeke (Toyota Yaris WRC) complétaient le top dix. Un temps cinquième, Kris Meeke perdait gros dans la première spéciale du jour en partant large et en partant en tonneau après un contact avec une souche d'arbre dans un virage lent.

Dimanche, la dernière étape sera la plus courte du rallye avec quatre spéciales totalisant 58,38 km tout près de Concepción. Deux passages dans la spéciale de Bio Bió, dont le second servira de Power Stage rapportant des points bonus aux cinq pilotes les plus rapides, encadreront deux secteurs plus longs.

Rendez-vous sur WRC+ pour vivre le Copec Rally Chile avec notre dispositif All Live. Au programme, toutes les spéciales en direct, les infos du parc d'assistance et l'analyse de nos experts !

VIDEO

More News