Il y a dix ans...

Une décision prise il y a dix ans a potentiellement coûté un titre mondial à Mikko Hirvonen, et la chance de briser la série de neuf couronnes consécutives réalisée par Sébastien Loeb.

Dimanche 24 mai 2009, le Rally d'Italia Sardegna s'achève.

En arrivant sur la sixième manche du Championnat du Monde FIA des Rallyes, tout le monde ne parle que de la domination de Citroën. Le constructeur français vient de remporter les six dernières épreuves et Sébastien Loeb a réalisé un score parfait en ayant cumulé cinquante points sur les cinq premiers rallyes de l’année.

Ford n'a pas goûté à la victoire depuis six mois. Jari-Matti Latvala reprend confiance après un spectaculaire tonneau deux manches plus tôt au Portugal. Mikko Hirvonen, son équipier, compte dix-neuf points de retard sur Sébastien Loeb lorsque le départ est donné à mairie d’Olbia. Les Finlandais, M-Sport et Ford ont tous besoin de points.

La première partie du rallye est dominée par la stratégie, Citroën tentant de faciliter la tâche à Sébastien Loeb, premier sur les routes dans des conditions très chaudes et sèches. Ford réagit, mais Mikko Hirvonen peine à croire le temps que son équipe lui demande de perdre dans le feu de l'action et l'ovale bleu ne parvient pas à tirer son épingle du jeu. Si Sébastien Loeb se retrouve bien derrière Mikko Hirvonen, sa stratégie lui coûte gros lorsqu'il crève à cause d'une pierre mise à jour par une Focus RS. 

Après l'un des changements de roue les plus rapides de tous les temps, ou presque, Sébastien Loeb et Daniel Elena reprennent le volant en moins de soixante-dix secondes, mais les officiels constatent que le Monégasque n'avait pas bouclé son harnais à temps. L'équipage tenant du titre écope alors d'une pénalité de deux minutes.

Mikko Hirvonen terminait derrière son équipier Jari-Matti Latvala.

Avant la dernière étape, Jari-Matti Latvala compte 9''9 d'avance sur Mikko Hirvonen. Petter Solberg est à plus d'une minute avec sa Citroën Xsara engagée à titre privé. De quoi laisser Malcolm Wilson songeur sur les différentes options qui s'offrent à lui...

La Britannique choisit finalement de geler les positions. Avec le brouillard et la poussière suspendue, Jari-Matti Latvala tire profit de son rôle d'ouvreur pour creuser l'écart, mais tout le monde attend une décision ou une pénalité stratégique... Qui ne viendra jamais ! 

Pendant que le Finlandais célèbre sa deuxième victoire en WRC, Mikko Hirvonen ne marque que huit points au lieu de dix. Six rallyes et cinq mois plus tard, il manquait le titre pour un seul point face à Sébastien Loeb. 

Dix ans plus tard, Malcolm Wilson revient sur le choix difficile qui avait été fait ce matin là.

« Nous étions vraiment partagés », se remémore-t-il. « Mikko était notre pilote n°1, mais Jari-Matti avait connu un début d’année très difficile. Je voulais vraiment l’aider à se remettre en selle. Il ne faut pas oublier qu’il venait tout juste d’avoir un gros accident au Portugal. Je voulais que sa confiance revienne avec cette victoire. À l’époque, nous n’avions aucune idée de la tournure que prendrait la saison. »

VIDEO

More News