ES8/9 : Tänak devant, Neuville dehors

Ott Tänak a porté son avance en tête du Copec Rally Chile à plus d'une demi-minute après la boucle du samedi matin composée de trois spéciales.

ES8 & ES9

ES8 - Maria Las Cruces (23,09 km)
Maria Las Cruces traverse la cordillère de Nahuelbuta - l'un des points les plus élevés de la province d'Arauco - du sud au nord. La plupart du temps, la route est large avec de nombreuses courbes rapides et des sauts avant de devenir plus étroite sur la fin. En montée du départ à l'arrivée avec une vue dégagée, elle incarne un rêve pour tout pilote !

ES9 - Pelún (16,59 km)
Cette spéciale en forêt est un grand classique du Chili. Commençant sur une portion rapide et une route large, elle descend sur neuf kilomètres d'épingles serrées avant de s'achever au bord du fleuve Biobió – le deuxième plus grand fleuve du pays. Des décors à couper le souffle surplombent le fleuve en vue de l'arrivée. C'est probablement l'une des spéciales les plus rapides du rallye.

Après avoir réalisé le deuxième meilleur temps dans la spéciale de Rio Lia en début de journée, Ott Tänak (Toyota Yaris WRC) s'est classé troisième dans Maria Las Cruces avant de signer le scratch dans Pelún. L'Estonien est rentré au parc d'assistance de Concepción avec un avantage de 34''6 sur Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC).

Détendu et satisfait que les conditions soient meilleures que celles de la veille entre l'océan Pacifique et le fleuve Biobió, Ott Tänak a été le seul des pilotes de pointe à embarquer deux roues de secours.

« C’était un choix fait par sécurité », a-t-il déclaré. « Nous n’avons jamais fait ces spéciales avant et nous ne savions pas ce qui allait se passer. Aujourd'hui, tout est une question de gestion des pneus. C'est assez meuble, mais piégeur, donc nous sommes contents d'avoir fini la première boucle. »

S'il connaissait une matinée sans ennui, Sébastien Ogier appelait de ses vœux davantage de rythme de la part de sa voiture.

« Je ne suis pas content de notre vitesse », déplorait-il. « Nous ne sommes pas dans le rythme auquel nous devrions être. C'est important d'être régulier, mais nous n’avons pas la vitesse pour gagner le rallye, et ça, ce n’est pas bien. »

La lutte pour la dernière place sur le podium est joliment montée en intensité. Sébastien Loeb (Hyundai i20 WRC) a remporté Maria Las Cruces avant de finir deuxième de Pelún, à 2/10e seulement d'Ott Tänak, pour revenir à 1''1 de Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris WRC).

Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) avait repris la troisième place après son scratch dans Rio Lia, mais le Belge est sorti violemment de la route dans la spéciale suivante. Auteurs de plusieurs tonneaux après une crête, son copilote Nicolas Gilsoul et lui ont été héliportés vers l'hôpital qui ne constatait fort heureusement que quelques égratignures.

Le duo M-Sport composé d'Elfyn Evans et Teemu Suninen en profitaient pour hisser leurs Ford Fiesta WRC dans les six premiers devant Esapekka Lappi (Citroën C3 WRC). Le Finlandais prenait l'avantage sur Andreas Mikkelsen, prudent afin d'assurer des points chez les constructeurs à Hyundai Motorsport après l'abandon de Thierry Neuville.

Les deux leaders du WRC2 Pro, Kalle Rovanperä (Skoda Fabia R5) et Mads Østberg (Citroën C3 R5), complétaient le top dix à mi-journée.

Malgré son tonneau dans la première spéciale de la matinée, Kris Meeke (Toyota Yaris WRC) poursuivait sur un rythme élevé. Sans pare-brise, sa voiture se comportait suffisamment bien pour qu'il signe le quatrième temps des deux spéciales pour pointer à la porte des points.

Lorenzo Bertelli (Ford Fiesta WRC) perdait également plus de trente secondes dans un tonneau à vitesse réduite dans Pelún.

Rendez-vous sur WRC+ pour vivre le Copec Rally Chile avec notre dispositif All Live. Au programme, toutes les spéciales en direct, les infos du parc d'assistance et l'analyse de nos experts !

VIDEO

More News