ES1 : Latvala et Meeke ex æquo

Équipiers chez Toyota Gazoo Racing, Kris Meeke et Jari-Matti Latvala sont à égalité en tête du Copec Rally Chile après une spéciale d'ouverture très glissante sur la nouvelle manche du Championnat du Monde FIA des Rallyes.

Infos spéciale : ES1

ES1 – El Pinar (17,11 km)
La première spéciale chilienne en WRC est étroite et située en pleine forêt. Rapide, son tracé démarre avec le pittoresque Golfe d'Arauco en toile de fond et grimpe au fil des onze premiers kilomètres pour atteindre 500 mètres d'altitude avant de redescendre jusqu'à l'arrivée. La spéciale est sinueuse, mais la vitesse s'accélère avec les lignes droites sur le final. On y retrouve des portions sableuses avec quelques flaques par endroits.

Tous deux ont devancé Elfyn Evans (Ford Fiesta WRC) pour 2''1 sur la piégeuse spéciale d'El Pinar (17,11 km) malgré un passage loin d'être tranquille sur des routes forestières humides et boueuses après les récentes averses. 

« Ce n'est pas une spéciale facile puisque les reconnaissances ont eu lieu dans le brouillard », a confié Jari-Matti Latvala, légèrement plus rapide que celui de Meeke si l'on tient compte des centièmes de seconde. « Certains endroits n'étaient pas corrects dans mes notes. »

De son côté, le Britannique était soulagé de rallier l'arrivée sans gros souci : « C’est très glissant pour être honnête, il y avait beaucoup d'endroits où la route était "cassée" avec de la boue dessous… Difficile de se concentrer sur de nouvelles notes dans de telles conditions. »

Elfyn Evans admettait ne pas avoir réalisé un passage parfait, mais le Gallois a devancé Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC) pour 5/10e et Ott Tänak (Toyota Yaris WRC) pour 8/10e de seconde, les deux hommes ayant été surpris en manquant un virage après avoir glissé sur un pont en début de spéciale.

« J’ai calé un instant et souffert aussi d'un peu de sous-virage », racontait Sébastien Ogier. « Les sensations n’étaient pas trop mauvaises, mais les conditions sont difficiles. »

Ott Tänak était le plus rapide au premier intermédiaire, mais l'Estonien a mis plusieurs secondes avant de redémarrer après avoir commis la même petite erreur.

Leader du championnat et premier sur la route, Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) complétait le top dix, le Belge manquant de confiance envers ses notes dans ces conditions piégeuses.

Andreas Mikkelsen (Hyundai i20 WRC) levait le pied après avoir heurté une pierre alors qu'Esapekka Lappi, au volant d'une nouvelle Citroën après son accident en Argentine il y a deux semaines, était le moins rapide des pilotes officiels en WRC en lâchant plus de vingt secondes.

« Nous sommes partis large dans un virage après le gué et j'ai dû faire marche arrière », confessait-il. « C’était beaucoup plus boueux que je ne pensais. »

Rendez-vous sur WRC+ pour vivre le Copec Rally Chile avec notre dispositif All Live. Au programme, toutes les spéciales en direct, les infos du parc d'assistance et l'analyse de nos experts !

VIDEO

More News