ES3-4 : Dani Sordo donne le ton

Dani Sordo est devenu le quatrième leader différent du Vodafone Rally de Portugal en autant de spéciales vendredi matin.

ES3 et ES4

ES3 - Caminha 1 (18,11 km)
Installée dans un paysage somptueux avec l'Océan Atlantique en toile de fond, Caminha ne laisse aucun répit aux pilotes. La visibilité s'est améliorée suite aux derniers feux de forêts. Le parcours mêle des routes étroites et sinueuses avec des sections rapides et quelques bosses. Malgré les bosses, cette spéciale s'avère rapide grâce à plusieurs longues lignes droites.

ES4 - Ponte de Lima 1 (27,54 km)
Il y a deux ans, Ott Tänak et Hayden Paddon étaient partis à la faute sur Ponte de Lima. La Hyundai i20 du Néo-Zélandais avait même pris feu. Cette spéciale propose de belles routes, mais un parcours extrêmement sinueux ! Les changements de surface sont nombreux puisqu'on y retrouve du sable, des pavés, du béton et de l'asphalte. De nombreux arbres ont été abattus, d'où une meilleure visibilité que les dernières années.

Après avoir ménagé ses pneus tendres Michelin sur les deux premières spéciales du jour, Dani Sordo (Hyundai i20) lâchait les chevaux sur Ponte de Lima pour prendre les commandes du rallye devant Kris Meeke (Citroën C3) et Hayden Paddon (Hyundai i20). L'Espagnol s'offrait ainsi une avance de 4''6 au moment de retrouver le parc d'assistance de Matosinhos.

« C’était une spéciale difficile », confiait-il. « J’ai tout donné et je n’ai pas fait d’erreur. Je ne pouvais pas faire beaucoup mieux sur cette route ! »

Malgré des problèmes radio, Kris Meeke s'était auparavant porté en tête en signant le meilleur temps sur Caminha. Le rythme du Britannique ralentissait légèrement dans les innombrables virages de Ponte de Lima. Auteur du sixième temps à plus de huit secondes de Dani Sordo, le pilote Citroën glissait alors au deuxième rang.

Encore plus tôt dans la matinée, Hayden Paddon était devenu le premier leader de la journée. La suite s'avérait plus compliquée pour le Néo-Zélandais, qui souffrait dans les ornières creusées par ses prédecesseurs. Il ralliait le parc d'assistance à 2/10e de Kris Meeke.

Toyota Gazoo Racing connaissait un début de journée chaotique. Après l'abandon d'Ott Tänak, Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris) renonçait à son tour en raison d'une rupture de suspension dans Caminha. De son côté, Ott Tänak indiquait que son rallye était terminé, le moteur ayant trop souffert pour continuer. Son directeur sportif Kaj Lindström estimait qu'il était plus prudent d'attendre le retour de sa voiture au parc d'assistance pour prendre une décision.

Premier à s'élancer sur les spéciales, Sébastien Ogier (Ford Fiesta) craignait que le balayage ne lui soit trop préjudiciable. Finalement, les conditions se montraient plus clémentes et le Français s'en tirait bien en atteignant le trio de tête sur Caminha et Ponte de Lima. Le pilote M-Sport Ford était quatrième à seulement 7''3 du leader à mi-journée.

Malgré des difficultés à inscrire sa voiture en virage, son rival Thierry Neuville (Hyundai i20) le talonnait à 2''1. Andreas Mikkelsen restait en embuscade à 1''1 de son équipier.

Craig Breen (Citroën C3) comparait la route à une plage. Un temps quatrième, l'Irlandais rétrogradait au septième rang devant Elfyn Evans (Ford Fiesta), Teemu Suninen (Ford Fiesta) et Mads Østberg (Citroën C3) qui se tenaient en cinq secondes. Parmi eux, Elfyn Evans avait perdu quelques secondes dans un tête-à-queue sur Caminha.

Rendez-vous sur WRC+ pour vivre le Vodafone Rally de Portugal avec notre dispositif All Live. Au programme, toutes les spéciales en direct, les infos du parc d'assistance et l'analyse de nos experts !

Video

More News