Le debriefing du Portugal : partie 1

Dans la première partie de notre débriefing du Vodafone Rally de Portugal, nous évoquons un pilote qui a connu un week-end presque parfait et le point tournant de l'épreuve marquant le retour du WRC en Europe.

Le pilote du rallye

Il était bien dur de faire un choix tant certaines prestations ont été étincelantes ! Néanmoins, Teemu Suninen a su garder son sang-froid et la tête sur les épaules pour signer son premier podium en WRC.

Rappelons qu'il ne s'agissait que de son sixième rallye au sein de l'élite. Le Finlandais aurait pu rapidement craquer sous la pression, mais bien au contraire, il repoussait les limites sur chaque spéciale pour préserver une marge de 13''6 sur son plus proche rival.

La phrase du rallye

Les nuages noirs ont menacé le parc d'assistance. Face à leur arrivée, les stratèges et les pilotes ont pris des risques dans leurs choix de pneumatiques tout en espérant que le temps maussade suivrait les concurrents sur les spéciales.

Ce n'était malheureusement pas le cas pour eux puisqu'un grand ciel bleu les attendait. Comme d'autres, Dani Sordo avait pris cinq pneus tendres et se mettait à douter de son choix : « J’ai fait une erreur dans mes choix de pneus. Après la première spéciale, j’ai fait attention à mes gommes. Je ne peux pas croire que je sois encore là ! »

Kris Meeke a dû faire avec trois pneus seulement dans les rues de Porto.

Le sauvetage du rallye

Toujours au sujet des pneus, Kris Meeke a démontré avec brio que l'on pouvait boucler deux spéciales dans les rues de Porto avec trois roues seulement.

Le Britannique n'avait pris qu'une roue de secours, mais il était touché par deux crevaisons dans la boucle du vendredi après-midi : un pneu délaminé et un autre souffrant d'une crevaison lente.

Ayant besoin d'utiliser le pneu dégonflé sur le routier afin de rester en conformité, le pilote Citroën devait chausser une jante quasiment nue pour la spéciale afin de compléter sa journée.

La spéciale du rallye

L'ES7, le deuxième passage sur Ponte de Lima. Hayden Paddon part à la faute, Craig Breen est victime d'une crevaison, son équipier Kris Meeke est à la peine avec ses pneus. En parallèle, Elfyn Evans passe de la septième à la deuxième place sur cette spéciale tandis que Thierry Neuville, quatrième au départ, s'empare des commandes de l'épreuve. Du WRC comme on l'aime !

Video

More News