ES4 : Meeke leader au Mexique

Après les deux spéciales annulées ce matin, la nouvelle ère du WRC effectuait enfin ses débuts sur terre. Kris Meeke en a profité pour prendre la tête du Rally Guanajuato Mexico.

ES4 : les infos

El Chocolate 2 (54,9 km)
La première spéciale du vendredi offre le point culminant du calendrier avec 2746 mètres d'altitude. Une nouvelle section de 2 kilomètres forme le départ, avant de revenir en terrain familier. Si les routes sont d'abord larges, elles deviennent de plus en plus étroites au fil d'une ascension marquée par des épingles et une surface bosselée. Le rythme s'accélère ensuite sur de belles courbes, à l'exception d'une section piégeuse sur 3 kilomètres.

Le Britannique était le seul à éviter les embûches sur la longue spéciale d'El Chocolate (54,9 km). Si les températures ambiantes restaient acceptables pour les locaux, les risques de surchauffe moteur étaient dans les esprits de tous ses adversaires.

Dernier des pilotes de pointe à s'élancer, Meeke (Citroën C3) profitait d'une piste propre pour signer le meilleur temps avec 7"3 d'avance.

« Aucun souci », affirmait-il. « Ma route était très propre, mais ça glissait à certains endroits près du départ. Nous avons capitalisé sur la fin. Mon pilotage a été tout le temps propre. Il y a quelques pierres à éviter, mais je suis content. »

Sébastien Ogier était son plus proche rival, même si sa Ford Fiesta affichait quelques dégâts à l'arrière-gauche : « nous avions une alerte moteur sur une grosse partie de la spéciale car ça surchauffait. »

Le Français était loin d'être le seul à connaître ce souci. Ses équipiers Ott Tänak et Elfyn Evans perdaient respectivement 1'18" et 1'36". L'Estonien pilotait sur 40 kilomètres avec une température d'eau à 120°C. De son côté, le Gallois, qui a écopé d'une pénalité de 5 minutes après avoir changé son moteur après le shakedown, voyait aussi les voyants s'affoler.

Les Hyundai i20 Coupé de Hayden Paddon, Dani Sordo et Thierry Neuville suivaient le duo de tête, avec près de 40" d'avance sur le premier leader de l'épreuve, Juho Hänninen (Toyota Yaris). Tous avaient en commun leurs inquiétudes sur la température de leurs moteurs.

Leader du championnat et ouvreur au Mexique, Jari-Matti Latvala perdait 1'32" sur une spéciale encore plus difficile : « le moteur était bien trop chaud, il fallait rouler en mode liaison. Le différentiel central chauffe aussi et nous n'avions pas vraiment de freins sur la moitié de la spéciale. Ce sera un rallye difficile. »

Lorenzo Bertelli devait pour sa part arrêter sa Ford Fiesta plus de 20' après neuf kilomètres. L'Italien atteignait finalement l'arrivée après plus d'une heure !

Rendez-vous sur WRC+ pour découvrir les dernières images embarquées et résumés vidéo du Rally Guanajuato Mexico.

More News

VIDEO