Mexique, vendredi :
Meeke donne le ton

Kris Meeke a mis derrière lui son début de saison compliqué pour s'emparer des commandes du Rally Guanajuato Mexico au terme d'un vendredi tronqué, mais spectaculaire.

L'attente était grande pour les premiers tours de roues sur terre des nouvelles World Rally Cars. Dans les montagnes près de León, Meeke (ci-dessus) s'en tirait le mieux au volant de sa Citroën C3 pour devancer Sébastien Ogier de 20"9.

Bloqué par un accident de la route sans rapport avec le rallye, le convoi ramenant les voitures de course de la Place Zócalo de Mexico City à León était retardé et par conséquent l'itinéraire raccourci. 

La route étant fermée près de six heures, les voitures ne retrouvaient pas le parc d'assistance à temps pour démarrer la journée à 10h00. Les organisateurs annulaient alors les deux premières spéciales du jour, soit 75 km. Néanmoins, l'épreuve reprenait en fin d'après-midi et Meeke donnait le ton d'entrée.

Une position lointaine dans l'ordre des départs lui offrait des routes balayées et plus rapides. Il en profitait alors pour se montrer le plus rapide sur la longue spéciale d'El Chocolate (54,9 km). S'il perdait quelques secondes en calant dans la spéciale suivante, il ne rencontrait plus de problèmes sur les trois dernières super spéciales sur asphalte.

« J’ai fait une erreur et j’ai perdu quelques secondes, mais je suis néanmoins ravi », déclarait le Britannique, dont l’entame de saison avait été difficile au Monte-Carlo et en Suède. « Je suis heureux de voir que nous pouvons enfin démontrer le potentiel de cette voiture, mais s’il nous reste du travail. »

Ogier feignait de ne pas voir les alertes sur El Chocolate

Si les températures ambiantes restaient supportables selon les locaux, les températures des moteurs inquiétaient presque tous les pilotes. Sur El Chocolate, Ogier a longtemps vu un voyant s'allumer dans sa Ford Fiesta, mais le Français faisait fi de l'alerte pour rester dans le coup.

Les Hyundai i20 Coupé d'Hayden Paddon, Dani Sordo et Thierry Neuville se classaient troisième, quatrième et cinquième, mais le trio était frappé par de sévères ratés d'allumage dans les derniers kilomètres.

Après avoir remporté deux spéciales, Neuville perdait du temps et terminait la journée au troisième rang à 35"8 d'Ogier. Paddon lâchait 1'45" et rétrogradait en septième place. Le pire était réservé à Sordo, qui perdait plusieurs minutes pour plonger au général.

Leader hier soir à Mexico City, Juho Hänninen (Toyota Yaris) finissait l'étape en quatrième position, à 30"6 de Neuville. En parallèle à une surchauffe, le Finlandais était également victime d'une extinction de voix.

Du côté d'Ott Tänak, la température dans sa Fiesta grimpait jusqu'à 120°C sur El Chocolate avant que l'Estonien ne perde 1'20". Il tenait néanmoins la cinquième place devant Stéphane Lefebvre, talonné par Haydon Paddon à moins de dix secondes.

Jari-Matti Latvala, leader du championnat, terminait l'étape au huitième rang après des problèmes affectant son différentiel central, ses freins et son moteurs. Pontus Tidemand et Eric Camilli, têtes d'affiche du WRC 2, complétaient le top dix.

Malgré quelques alertes plus tôt dans la journée, Elfyn Evans remportait une spéciale et terminait deux fois deuxième. Le Gallois doit néanmoins composer avec une pénalité de cinq minutes suite au remplacement de son moteur après le shakedown de mercredi. 

L'étape de samedi est la plus longue de l'épreuve. Deux boucles identiques dans les montagnes de León seront séparées d'une assistance de trente minutes. La journée se terminera après deux nouvelles super spéciales sur le circuit automobile et un court test autour du parc d'assistance. Les neuf spéciales formeront un itinéraire de 157,57 km. 

Rendez-vous sur WRC+ pour découvrir les dernières images embarquées et résumés vidéo du Rally Guanajuato Mexico.

Video

More News