Un samedi en Italie :
Grand chelem pour Ott Tänak

Ott Tänak a rendu une copie parfaite en gagnant les six spéciales du samedi pour prendre solidement la tête du Rally Italia Sardegna.

Ott Tänak (Toyota Yaris WRC) a bouclé l'étape la plus longue et la plus éprouvante de l'épreuve avec une avance de 25''9 sur Dani Sordo (Hyundai i20 WRC), leader au petit matin. Teemu Suninen (Ford Fiesta WRC) est troisième, 17''0 plus loin.

Troisième vendredi soir, l'Estonien a pris la tête dans la dernière des trois spéciales de la matinée avant de porter son avance de 6''4 à près d'une demi-minute lors du second passage l'après-midi.

Ni Dani Sordo, ni Teemu Suninen n'ont été en mesure de suivre son rythme. L'Espagnol a fini deuxième des trois spéciales du matin, et le Finlandais a dû se contenter de la même position par deux fois dans l'après-midi.

Les pistes abrasives et les températures élevées ont offert un sérieux défi aux voitures, pilotes et pneus. En matinée, Ott Tänak a parié sur un mélange de gommes mediums et dures avant de se concentrer exclusivement sur les pneus durs l'après-midi. Un choix payant.

« C’est génial de gagner toutes les spéciales, mais ma priorité est de gagner le rallye », a-t-il affirmé. « Les victoires en spéciale ne font pas de différence, même si la lutte était belle aujourd'hui. Dani attaquait fort et a fait de l’excellent travail. Pour ma part, j’ai essayé d'être prudent cet après-midi, mais c'était parfois très cassant. »

Dani Sordo a perdu des secondes cruciales dans la matinée, victime de patinage avec ses pneus durs. En parallèle, Teemu Suninen s'est réjoui de sa performance, mêlant performance et gestion tout en bénéficiant pour la première fois de l'expérimenté copilote Jarmo Lehtinen à sa droite.

Dani Sordo s'est battu pour consolider sa deuxième place.

Elfyn Evans (Ford Fiesta WRC) et Andreas Mikkelsen (Hyundai i20 WRC) ont lutté bec et ongles pour la quatrième place. Les deux hommes ont échangé leurs positions après chaque spéciale le matin et l'écart n'a jamais excédé 2''6 avant la dernière spéciale, dans laquelle le Norvégien lâchait du temps, trahi par ses pneus. Le Gallois terminait l'étape avec 7''9 d'avance.

Tous deux sont restés dans le viseur de Kris Meeke (Toyota Yaris WRC) jusqu'à ce que le Britannique ne rétrograde au huitième rang après s'être arrêté pour remplacer une roue crevée dans la dernière spéciale.

Promu en sixième position, Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) est à près d'une minute de son équipier Andreas Mikkelsen. Le Belge a eu du mal à trouver le bon rythme après un mauvais choix de pneus dans la matinée et ses changements de réglages à l'assistance.

Esapekka Lappi (Citroën C3 WRC) est septième devant Kris Meeke, Juho Hänninen (Toyota Yaris WRC) et Kalle Rovanperä (Skoda Fabia R5).

Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC) a encore connu une journée frustrante. De retour après son accident vendredi, le Français a de nouveau heurté une pierre et cassé un bras de suspension, à l'arrière cette fois. Le leader du championnat a toutefois pu effectuer quelques réparations sommaires sur le bord de la route avant de rallier l'arrivée de la spéciale suivante et le parc d'assistance d'Alghero au ralenti.

La dernière étape de dimanche est la plus courte du week-end avec 41,90 kilomètres chronométrés. Deux boucles identiques de deux spéciales s'achèveront avec la Wolf Power Stage et ses paysages  de carte postale le long de la côte. Des points bonus y seront attribués aux cinq pilotes les plus rapides.

Rendez-vous sur WRC+ pour vivre le Rally Italia Sardegna avec notre dispositif All Live. Au programme, toutes les spéciales en direct, les infos du parc d'assistance et l'analyse de nos experts !

VIDEO

More News