Neuville explique sa performance sarde

Thierry Neuville a admis que sa performance en demi-teinte au Rally Italia Sardegna est partiellement due à des essais de préparation ayant eu lieu dans des conditions peu représentatives.

La logistique entre la septième et la huitième manche du Championnat du Monde FIA des Rallyes avait contraint les équipes à réaliser leurs essais pour la Sardaigne avant même le Vodafone Rally de Portugal.

En Italie, Thierry Neuville s'est montré en retrait, terminant seulement sixième d'une épreuve qu'il avait remarquablement remportée lors d'un duel final dans la Power Stage il y a tout juste un an. Pire, le Belge pointait à plus de deux minutes du vainqueur, son équipier Dani Sordo.

Coupable de mauvais choix de pneumatiques dans les deux premières étapes, Thierry Neuville a également été contraint de changer sa transmission pour retrouver plus d'adhérence au fil du rallye. 

« Je n’étais pas vraiment dans le match », a-t-il déclaré Neuville. « Ce n’était pas simple. Je n'avais jamais les bons pneus et ce n'était pas amusant sans aucune adhérence. Le problème de différentiel n'a pas été résolu à 100 %, mais j'ai essayé de nouvelles choses, de nouveaux angles pour offrir de bons retours. Hélas, ce n'était pas le jour et la nuit, mais il faut trouver un compromis entre adhérence et stabilité et je pense que nous avons progressé. »

« Nous avons eu trois jours de pluie », précisait-il au sujet des essais. « Forcément, la voiture était trop souple... Nous avions testé avant le Portugal et c'était peut-être une erreur. La température n'était certainement pas la même, autour de 12°C et non 40°C, le tout avec une route dans des conditions complètement différentes. »

En raison des conditions près d’Olbia, Thierry Neuville n’a pas été en mesure de chausser les pneus durs proposés par Michelin, un choix majoritaire pendant plus de la moitié du rallye. Directeur de l'équipe Hyundai Motorsport, Andrea Adamo a reconnu que les essais n'avaient pas été disputés dans des conditions idéales, mais qu'aucune alternative ne s'était présentée. 

« On peut faire des erreurs lorsque l’on a des alternatives », a-t-il confessé. « De notre côté, nous n’avions pas la possibilité de faire des essais entre les deux rallyes. Dans ce cas, il fallait exploiter au mieux ce qui était disponible et c’est le maximum que nous ayons pu faire. »

VIDEO

More News