ES6/7 : Soucis pour Latvala et Neuville

Leader du Rally Italia Sardegna, Jari-Matti Latvala est parti en tonneau. Thierry Neuville a aussi connu un revers dans sa quête de points en endommageant le radiateur de sa voiture dans un fossé.

ES6 & ES7

ES6 - Tula (22,25 km)
Les changements de rythme font que les pilotes peuvent y faire la différence. Le parcours commence sur des routes à vitesse moyenne avant de devenir plus rapide et de retrouver un rythme normal sur la fin. La surface est parfois sableuse avec de l'herbe au milieu de certaines pistes. Marquée par des portions sinueuses, de gros sauts et des compressions, elle traverse aussi un parc éolien. Si son tracé est pour l'essentiel identique à l'an dernier malgré quelques ajustements mineurs, elle reste l'une des spéciales les plus difficiles de ce rallye.

ES7 - Castelsardo (14,72 km)
Après un début de parcours étroit et technique dans des landes, Castelsardo passe de la terre au goudron pour 1200 mètres à mi-chemin. Après une série de petits sauts et compressions, elle change de caractère au passage d'un tunnel. Une forte montée en épingles sur une route rocailleuse, rude pour les pneus et les transmissions, mène au final où la surface est compacte et des ornières creusées l'an passé sont toujours présentes.

Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris WRC) attaquait l'après-midi avec une avance de 2''8 sur son équipier Ott Tänak, mais le Finlandais est parti en tonneau aux deux tiers de Tula.

Son copilote Miikka Anttila et lui ont remis la voiture sur ses roues avant de rallier péniblement l'arrivée avec un pare-brise éclaté et une portière endommagée. L'équipage perdait près de huit minutes et demie dans l'opération.

Épuisé, le pilote Toyota Gazoo Racing s'est allongé sur le bas-côté à l'arrivée avant de subir un examen médical à l'issue duquel il a reçu le feu vert pour continuer, sans pare-brise.

« J’ai tellement déployé d’énergie pour remettre la voiture sur ses roues », a-t-il lâché. « Il n'y avait personne pour nous aider à cet endroit. J'ai un peu coupé dans une épingle et nous sommes partis en tonneau. »

De son côté, Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) a connu ses soucis à moins d'un kilomètre de l'arrivée de Tula. Le Belge a perdu le contrôle de sa voiture, dont le nez plongeait dans un fossé. Les images embarquées ont révélé que son copilote Nicolas Gilsoul s'était excusé.

« Il y a eu une incompréhension avec les notes », a dit Neuville, qui s'est arrêté sur la liaison suivante pour réparer deux trous dans son radiateur laissant échapper du liquide. « Ça peut arriver. Cela fait partie du jeu et je n’accuse personne. Nous avons dû réparer la voiture, mais nous pouvons rouler même si ça secoue un peu et que je ne veux pas aggraver les dégâts. »

Teemu Suninen (Ford Fiesta WRC) s'est montré le plus rapide, 3''4 devant Dani Sordo (Hyundai i20 WRC) et Ott Tänak (Toyota Yaris WRC), sept dixièmes plus loin. Le haut du classement reste extrêmement indécis puisque Dani Sordo et Ott Tänak se retrouvaient ex æquo en tête, 8/10e seulement devant Teemu Suninen.

Le deuxième passage dans Castelsardo a été annulé en raison d'une urgence médicale impliquant un spectateur sur le parcours. Seuls Ott Tänak, Thierry Neuville et Elfyn Evans avaient pris le départ avant son interruption, les autres concurrents étant déviés vers l'ES8 par une route alternative. Des temps forfaitaires leurs seront attribués plus tard.

Rendez-vous sur WRC+ pour vivre le Rally Italia Sardegna avec notre dispositif All Live. Au programme, toutes les spéciales en direct, les infos du parc d'assistance et l'analyse de nos experts !

VIDEO

More News