ES16/17 : doublé pour Mikkelsen

Andreas Mikkelsen a remporté les deux premières spéciales du dimanche dans sa lutte pour reprendre la quatrième place du Rally Italia Sardegna à Elfyn Evans.

ES16 & ES17

ES16 - Cala Flumini 1 (14,06 km)
Cala Flumini ouvre l'étape dominicale après avoir été employée deux fois comme Power Stage. Elle commence sur des routes étroites entre des murs de pierres. Après une courte portion sur asphalte à mi-parcours, elle prend la direction de la mer et s'accélère avant un final étroit et piégeux menant à l'arrivée via un saut sur un pont.

ES17 - Sassari – Argentiera 1 (6,89 km)
Apparue en 2016, cette spectaculaire spéciale possède un départ bosselé et rapide avant de fondre sur la plage pour 1,2 km de sable et de vues magnifiques. Poussiéreuse d'un bout à l'autre, elle comprend des épingles piégeuses et des pierres cachées.

Andreas Mikkelsen (Hyundai i20 WRC) a devancé Elfyn Evans (Ford Fiesta WRC) de 2/10e dans Cala Flumini avant de lui reprendre encore 5''5 dans Sassari - Argentiera.

La tâche du Norvégien a toutefois été compliquée par les organisateurs, créditant le Gallois de 7''0 après qu'il a été gêné par la poussière de Kris Meeke (Toyota Yaris WRC) lors du second passage dans Monte Lerno samedi après-midi. Le Britannique était reparti juste devant lui après s'être arrêté pour changer une roue.

Andreas Mikkelsen compte donc 9''2 de déficit avant les deux dernières spéciales. « Tout le monde connaît très bien ces spéciales », a-t-il lancé. « Ce sera difficile de faire une grosse différence, mais nous allons tenter pour maintenir la pression et faire les comptes à la fin. »

Son adversaire a semblé serein malgré quelques soucis dans les épingles serrées de Sassari - Argentiera : « Je n'ai pas trop géré, mais je n'ai pas pris le moindre risque non plus. »

Les écarts séparant les autres têtes d'affiche étaient tels qu'ils préféraient adopter un rythme beaucoup plus lent pour préserver leurs pneus en vue d'une attaque dans la Power Stage, qui attribuera des points bonus aux cinq pilotes les plus rapides.

Toujours leader, Ott Tänak (Toyota Yaris WRC) s'est classé troisième dans Cala Flamini et huitième dans la spéciale suivante pour accentuer son avance à 28''7 sur Dani Sordo (Hyundai i20 WRC), lui-même 13''9 devant Teemu Suninen (Ford Fiesta WRC).

« C’est difficile dans ce genre de conditions », a confié l’Estonien. « Ce n'est jamais un plaisir de gérer une grosse avance, car cela demande énormément de concentration. »

Rendez-vous sur WRC+ pour vivre le Rally Italia Sardegna avec notre dispositif All Live. Au programme, toutes les spéciales en direct, les infos du parc d'assistance et l'analyse de nos experts !

VIDEO

More News