Italie, samedi :
Ott Tänak contrôle

Samedi soir, Ott Tänak pointait en tête du Rallye d’Italie après l’erreur d’Hayden Paddon.

L'erreur d'Hayden Paddon (Hyundai i20) permettait à Ott Tänak (Ford Fiesta) d'effectuer un grand pas vers sa première victoire en WRC puisque l'Estonien attaquera le dimanche avec 24''3 d'avance sur Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris).

Toute la matinée pourtant, le Néo-Zélandais avait gardé ses poursuivants à distance dans la fournaise sarde. Il comptait près de dix secondes d'avance sur Ott Tänak lorsqu'il touchait le talus en début d'après-midi et endommageait l'arrière droit de sa voiture. Il rejoignait l'arrivée de la spéciale avec des flammes s'échappant du passage de roue et devait abandonner dans la foulée.

« Une erreur d’amateur », confiait-il ému. « J’ai tourné trop tôt et touché un talus à l’intérieur. Je déçois tout le monde. »

Ott Tänak en profitait pour asseoir son nouveau statut en signant deux victoires de spéciales s'ajoutant à celle du matin. Son pari d'embarquer une seule roue de secours malgré les risques de crevaison améliorait également l'équilibre de sa monture.

« L’après-midi s’est étonnamment bien passé », déclarait-il. « C’est bon d’avoir pu piloter avec une marge de sécurité jusqu’à présent. Nous pouvons dorénavant attaquer davantage. Il n’y a aucune raison qui justifierait que Latvala soit plus rapide demain. »

Cet après-midi, la roue a tourné pour Paddon

Quatrième hier soir, Jari-Matti Latvala passait en deuxième position. Le Finlandais connaissait une journée linéaire à l'exception du temps perdu dans la poussière de Mads Østberg (Ford Fiesta). Le Toyota Gazoo Racing a effectué une requête auprès des commissaires pour qu'il soit recrédité du temps perdu derrière le Norvégien.
 
Thierry Neuville (Hyundai i20) rejoignait le parc d'assistance au troisième rang à 37''9 de son prédécesseur. Le Belge était le plus proche rival d'Hayden Paddon avant de perdre les freins et de perdre une minute dans la dernière spéciale de la matinée.

Pour son deuxième rallye seulement au volant d'une World Rally Car, Esapekka Lappi (Toyota Yaris) pointait en quatrième place. Malgré des problèmes de freins, le Finlandais prenait le dessus sur son équipier Juho Hänninen (Toyota Yaris) en fin de journée. Ce dernier partait en tête à queue dans l'ES15 tout en étant confronté à une panne de direction assistée. L'écart entre les deux hommes s'élève à 31''3.

Le leader du championnat Sébastien Ogier (Ford Fiesta) était sixième devant Mads Østberg et Andreas Mikkelsen (Citroën C3). Tous les trois lâchaient plus de deux minutes pour changer les pneus crevés ce matin sur Monte Lerno.

Jan Kopecký (Skoda Fabia R5), leader en WRC 2, et Éric Camilli (Ford Fiesta R5) complétaient le top dix à l'issue de la journée.

Située au nord d'Alghero, l'étape dominicale sera la plus courte du rallye (42,04 km). Les concurrents négocieront par deux fois une boucle de deux spéciales situées près des côtes. En fin d'épreuve, la Power Stage offrira des points bonus aux cinq pilotes les plus rapides.

Rendez-vous sur WRC+ pour retrouver les caméras embarquées et résumés vidéo du Rallye d'Italie.

Video

More News