ES6/7: Tänak se rapproche de Latvala

Ott Tänak réduit l'écart sur le leader du 74e Rallye de Pologne Orlen, Jari-Matti Latvala. Les conditions continuent de se dégrader en ce vendredi après-midi.

Stage info: SS6/7

ES6 - Chmielewo 2, (6,52 km)
La première spéciale du jour est un mélange de routes larges et étroites. Plutôt rapide avec quelques sauts, la portion intermédiaire est plutôt technique et étroite avec des virages serrés à l’approche de Grabowka. Le final retrouve une route rapide et large jusqu’à la ligne d’arrivée. Le revêtement est sablonneux, à l’exception d’une courte portion en asphalte reliant deux portions asphaltées identiques à 2016.

ES7 - Wieliczki 2, (15, 05 km)
Wieliczki est une spéciale rapide et roulante sur son ensemble avec ses cordes. Les premiers kilomètres aux abors de Markowskie sont similaires à ceux de l’année passée. Pour la suite, les pilotes rouleront sur un parcours à contresens de 2016. Au niveau des difficultés, seule la portion finale se rétrécit et devient technique. Les pilotes devront rester vigilants pour éviter de partir à la faute. Enfin, à l’approche de l’arrivée, la spéciale traverse une ligne de chemin de fer.

La répétition de Chmielewo a dû être annulée pour des raisons de sécurité en raison du nombre de personnes massées au bord de la route.

En revanche, la second passage sur Wieliczki avait bien lieu. Ott Tänak (Ford Fiesta) tirait son épingle du jeu parmi les quatre leaders pour revenir à 2''3 de Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris). 

Malgré l’arrêt de la pluie, les conditions sur la route étaient loin de s'améliorer avec toujours plus de boue et d’ornières profondes. Les pilotes s’accordaient sur les adjectifs pour traduire les conditions : « horrible » pour Latvala (Toyota Yaris), « impraticable » d'après Sébastien Ogier (Ford Fiesta) ou bien encore « folles » selon Ott Tänak (Ford Fiesta).

« On essaye tout simplement de survivre », ajoutait Ott Tänak, troisième sur l'ES7. « C'est difficile de comprendre ce qui se passe quand c’est si glissant et défoncé. »

Derrière, Thierry Neuville (Hyundai i20) reculait d'une position en réalisant un modeste huitième temps. « J’essayais d’éviter les ornières mais il n’y a plus de route », confiait-il. « Il n’y a plus de trajectoire et nous balayons la route. Ce sera compliqué de maintenir à distance les pilotes qui partent derrière nous. »

Sébastien Ogier perdait inexorablement du temps dans sa qualité d'ouvreur. Le Français concédait 16’’3 dans cette spéciale pour pointer à 20''0 de Latvala.

Pour son premier rallye avec une WRC, le rookie Teemu Suninen (Ford Fiesta) surprenait avec son premier scratch, 0''7 devant Hayden Paddon (Hyundai i20).  

De son côté, Craig Breen (Citroën C3) se voyait infliger 70 secondes de pénalité pour avoir quitté l'assistance en retard après ses problèmes de transmission en matinée. L’Irlandais en profitait pour changer ses réglages et briller davantage sur les trois dernières spéciales du jour. 

Le dernier mot revenait à Juho Hänninen (Toyota Yaris) : « Seul Dieu sait où la voiture se dirige dans la boue ! »

VIDEO

More News