Bilan de mi-saison : Toyota

Dans le deuxième de nos bilans de mi-saison, nous nous attaquons à la catégorie principale du Championnat du Monde FIA des Rallyes en commençant par l'équipe du leader, Ott Tänak.

À mi-parcours, Ott Tänak occupe la tête du championnat avec quatre points d'avance, mais l'Estonien sait aussi bien que ses adversaires que l'écart pourrait être plus grand.

Ses statistiques sont d'ailleurs remarquables puisqu'il a mené pendant plus de spéciales que les quatre pilotes qui le suivent au classement général (Sébastien Ogier, Thierry Neuville, Dani Sordo et Elfyn Evans) réunis, tout en signant plus du double de scratches que n'importe qui.

S'il a mené sa Yaris à la victoire sur trois des huit rallyes, des crevaisons, des problèmes électriques et un souci de direction lui coûtant la tête dans la dernière spéciale du Rally Italia Sardegna l'ont empêché de compter une victoire d'avance.

Le meilleur est peut-être encore à venir. Nous avons vu son rythme impressionnant dans la deuxième moitié de saison l'an passé et s'il parvient à répéter son triplé Finlande-Allemagne-Turquie, il serait alors idéalement placé pour décrocher un premier titre à Coffs Harbour.

Championne du monde en titre chez les constructeurs, son équipe Toyota Gazoo Racing occupe actuellement la deuxième place à quarante-quatre points de Hyundai Motorsport.

Kris Meeke a fait ses débuts chez Toyota au Rallye Monte-Carlo. Le Britannique a immédiatement séduit le constructeur japonais en étant le plus rapide du shakedown avant de remporter la première Wolf Power Stage de la saison.

Kris Meeke avait tout à découvrir en cette première moitié de saison.

En plus de découvrir une nouvelle équipe et une nouvelle voiture, il devait également se familiariser avec Seb Marshall, son nouveau copilote Seb Marshall. Son début de saison est donc très prometteur, à l’exception d'une roue cassée et d'un tonneau au Chili.

L’une de ses plus belles performances a eu lieu au Portugal, où il a pris le départ de l’avant-dernière étape à seulement 8''1 du leader, Ott Tänak. Ses espoirs d'un premier podium avec Toyota s'envolaient toutefois lorsqu'il sortait large et endommageait une suspension dans la Power Stage.

Jari-Matti Latvala a connu une entame difficile. Distancé en Suède en restant bloqué dans un mur de neige, il a aussi souffert des mêmes problèmes électriques et soucis de jantes que ses partenaires.

Parfois malchanceux, comme ses camarades, le Finlandais sait mieux que quiconque qu'il doit faire mieux avant la fin de l’année. Fort heureusement, la reprise aura lieu sur un terrain qu'il connait bien puisqu'il évoluera à domicile en Finlande !

VIDEO

More News