Le Safari fait un grand pas vers le WRC

Le Safari Rally et le Kenya ont franchi une nouvelle étape importante vers leur retour au calendrier du Championnat du Monde FIA des Rallyes après la réussite de l'épreuve candidate organisée le week-end dernier.

Pour la dernière étape de sa candidature pour retrouver le calendrier du WRC pour la première fois depuis 2002, le rallye disputé sur trois jours dans l'est de l'Afrique a été observé de près par la FIA et WRC Promoter.

L'événement a reçu un soutien appuyé du gouvernement et le président Uhuru Kenyatta a donné le départ avant d'assister à la première super-spéciale disputée dans le stade Kasarani de Nairobi devant 5000 spectateurs. Les principaux ministres étaient également présents tout au long du week-end lorsque l'action a basculé autour du parc d'assistance de Sopa situé sur les berges du lac Naivasha.

« L’appui des autorités kenyanes est essentiel au retour du Safari », a déclaré Oliver Ciesla, directeur général de WRC Promoter. « J’ai donc été ravi de constater le soutien résolu des plus hautes autorités du pays. Le Safari Rally a un statut emblématique dans toute l'Afrique de l'Est et c'était fantastique de voir des fans venus de pays comme l'Ouganda et la Tanzanie aux côtés des très nombreux kenyans. »

De nombreux médias et représentants des équipes engagées en WRC étaient également sur place pour évaluer les installations et les spéciales dans la vallée du Grand Rift.

Le président kenyan Uhuru Kenyatta a donné le départ à Nairobi.

La nature du rallye, organisé par la fédération kenyane des sports mécaniques, a évolué pour s’adapter aux contraintes du WRC moderne tout en préservant le caractère de l'épreuve avec des pistes difficiles, des décors de cartes postales et la faune africaine à l'horizon.

Venus du Kenya, de l'Ouganda, de Tanzanie, de Zambie, du Burundi et du Rwanda, les concurrents ont disputé quatorze spéciales totalisant plus de 255 kilomètres.

Baldev Chager (ci-dessous) s'est offert sa troisième victoire au Safari au volant de sa Mitsubishi Lancer Evo X. Le Kenyan a devancé de 33''6 le quintuple vainqueur de l'épreuve Carl Tundo. Leader avec près d'une minute d'avance, Manvir Baryan a finalement dû se contenter de la troisième place après être resté bloqué avec sa Skoda Fabia dans la dernière spéciale, Kedong.

Le podium (ci-dessus) a été célébré en présence, de gauche à droite, Peter Kaberia (premier secrétaire au sport et patrimoine), Eugene Wamalwa (secrétaire de cabinet du ministère de la décentralisation), Amina Mohammed (secrétaire de cabinet du ministère des sports et du patrimoine), Najib Balala (secrétaire de cabinet du ministère du tourisme), Betty Maina (secrétaire de cabinet du département des investissements et de l'industrie), Joe Okudo (premier secrétaire au tourisme), Oliver Ciesla (directeur général de WRC Promoter) et Phineas Kimathi (directeur de Safari Rally Project).

Photo : Sanford Ondego.

More News