Le WRC fait le show à Goodwood

Le week-end dernier, le WRC a occupé un rôle central au Goodwood Festival of Speed avec des stars venues de toutes les époques pour divertir près de 200000 spectateurs.

Organisé sur quatre jours dans le sud de l'Angleterre, l'événement a célébré les quarante ans du Championnat du Monde des Pilotes en invitant certains des plus grands noms du sport sur sa célèbre course de côte et la spéciale disputée en annexe.

Champion du Monde en titre, Sébastien Ogier a connu un franc succès avec de très nombreux supporters bravant la pluie pour faire la queue afin de le rencontrer dimanche matin. Le Français a par ailleurs adoré son expérience tout en reconnaissant la difficulté de la spéciale en forêt et sa surface en craie.

« Je me réjouis de ne pas courir contre la montre sur cette spéciale », a indiqué le pilote Citroën. « C’est tellement difficile. J’utilisais tous les talus et l’herbe pour passer les virages. Goodwood est un événement fantastique, sans égal sur la planète. C’était incroyable d’avoir la chance de venir, de faire la course de côte et de passer beaucoup de temps avec les fans et les autres pilotes d’autres disciplines. »

Ses équipiers Esapekka Lappi et Mads Østberg ont également piloté la Citroën C3 WRC. Elfyn Evans était aussi présent avec une Ford Fiesta WRC préparée par M-Sport avant de prendre la direction du Shell Helix Rally Estonia ce week-end.

Une sélection de voitures allant de celle ayant mené Björn Waldegård au premier titre en 1979 était alignée, certaines étant même pilotées par son coéquipier d'alors, Hannu Mikkola.

Solberg père et fils ont complété le podium de la célèbre course de côte de Goodwood.

Stig Blomqvist était au volant de l'une de ses Audi Quattro de 1984 tandis que Juha Kankkunen a eu le privilège de découvrir la BMW M1, la seule voiture de l'ère du Groupe B qui manquait à son palmarès.

« Je suis déjà venu auparavant, mais je voulais revenir sans pression, seulement pour le plaisir et la voiture », a confié ce dernier. « La BMW n’a que 500 chevaux, mais elle se comporte comme un kart. Je me suis vraiment amusé. »

Comme à son habitude, Solberg a volé la vedette, mais Petter était cette fois accompagné de son fils Oliver, âgé de dix-sept ans seulement. Petter s'est illustré avec la Subaru l'ayant mené à sa premère victoire en WRC (Wales Rally GB 2002) alors qu'Oliver était au volant de la WRX STI qu'il pilote en American Rally Association.

Tous les deux ont permis au rallye d'être bien représenté lors de la finale, Petter et Oliver se classant respectivement deuxième et troisième derrière la Volkswagen Motorsport ID R 100% électrique.

« Quel événement fantastique ! », s’est exclamé l’aîné. « Je n’étais pas venu depuis 2008, mais je n’attendrai plus aussi longtemps pour revenir. Oliver et moi avons passé un week-end incroyable, mais mon plus grand frisson a été de voir des gens comme Emerson Fittipaldi [double Champion du Monde de Formule 1] et d'autres héros du sport automobile venir féliciter notre fils. C’était incroyable ! »

More News