Ott Tänak, maître en son pays

Ott Tänak a offert à ses fans le résultat dont ils rêvaient en signant une victoire pleine de maîtrise au Shell Helix Rally Estonia, le premier rallye promotionnel du WRC.

Ott Tänak (Toyota Yaris WRC) a contrôlé la première étape samedi en remportant sept des neuf spéciales disputées dans des conditions météorologiques changeantes.

L'Estonien prenait ainsi 33''4 d'avance sur Andreas Mikkelsen (Hyundai i20 WRC) avant d'enfoncer le clou dimanche en s'adjugeant les six tests du jour pour s'imposer à Tartu avec un avantage de 1'03''5.

« C’était un excellent week-end », a déclaré le vainqueur, applaudi par des dizaines de milliers de fans présents sur le bord des routes. « En voyant le nombre de personnes présentes, c’est vraiment une nation de rallye et c’était formidable d’avoir cet événement et autant de constructeurs ici. »

Toutes les équipes officielles engagées en Championnat du Monde FIA des Rallyes ont profité de l’occasion pour se préparer pour le Neste Rally Finland (du 1er au 4 août) sur des routes rapides sur terre similaires en Estonie.

Esapekka Lappi (Citroën C3 WRC) a d'ailleurs complété le podium à 23''6 d'Andreas Mikkelsen. Si sa priorité était axée sur différents réglages, il avait le Norvégien en ligne de mire jusqu’à ce qu'une bosse endommage l'un de ses penus à trois spéciales du but. 

« Les spéciales ici sont clairement un peu plus rapides que chez nous et la surface est plus douce », a jugé le Finlandais. « Néanmoins, cela m'a permis de reprendre mes marques sur mon pilotage et mes sensations à très grande vitesse. »

Ott Tänak a dominé l'épreuve organisée sur ses terres.

Elfyn Evans (Ford Fiesta WRC) se classait quatrième devant Craig Breen (Hyundai i20 WRC), qui obtenait une expérience précieuse pour ses débuts en compétition avec le constructeur coréen. L'Irlandais précédait l'ancien pilote officiel Ford et Peugeot, Markko Martin (Ford Fiesta WRC).

Andreas Mikkelsen et Elfyn Evans étaient les seuls pilotes à priver Ott Tänak d'un grand chelem en s'adjugeant un scratch chacun samedi.

Le prometteur Oliver Solberg a mené sa Volkswagen Polo GTI R5 à la septième place du classement général et à la victoire dans la catégorie R5. Le Norvégien de dix-sept ans prenait les commandes de sa classe dès la première spéciale avant de s'échapper pour s'imposer avec 1'28''5 d'avance malgré un dos mis à l'épreuve sur les bosses.

« Je savais que ce rallye serait difficile, mais je me suis concentré sur mon pilotage et uniquement là-dessus dès le début », a-t-il déclaré. « Quand nous sommes arrivés en tête et que nous prenions encore du temps aux autres, j’ai commencé à gérer un peu plus pour contrôler. »

More News