ES6 - Sébastien Ogier réduit l'écart

Vendredi, Sébastien Ogier s'est rapproché de Thierry Neuville, toujours leader du Rallye Monte-Carlo après la première spéciale de l'après-midi.

ES6

Valdrome-Sigottier 2 (20,04 km)
Le premier défi de l'après-midi mène les concurrents du Rallye Monte-Carlo dans la Drôme et les Hautes-Alpes, au sud-ouest de Gap. Très rythmée, cette spéciale commence avec une ascension rapide, étroite et bosselée vers La Bâtie-des-Fonds, un village n'ayant que six habitants selon le recensement ! La route se dirige ensuite vers le Col de Carabès (1261 mètres) avant une descente technique sur La Piarre et un sprint final de cinq kilomètres.

Si Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) perdait une quinzaine de secondes en manquant le premier virage dans Valdrome-Sigottier, le Belge parvenait à reprendre du terrain avant d'en gagner dans les neuf kilomètres suivants. Il ne parvenait toutefois pas à conserver ce rythme jusqu'à l'arrivée et il terminait à deux secondes de Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC), revenu à 1''4 au classement général.

Les différents choix de pneumatiques étaient une fois de plus au cœur de toutes les discussions, les deux hommes choisissant des stratégies différentes comme ce matin.

« J’allais trop vite avec ces pneus », reconnaissait le pilote Hyundai. « J’ai tourné, mais la voiture non. J’ai perdu quinze secondes environ. J’aurais pu avoir dix-sept ou dix-huit secondes… Et Sébastien Ogier a clairement fait un meilleur choix pour la suite. »

Auteur du scratch ex æquo avec Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris WRC), le Français admettait que la neige et le verglas dans la première partie de la spéciale l'avaient rendue piégeuse.

« J’ai eu du mal avec la voiture », confiait celui qui espère désormais faire fructifier son choix de gommes dans les deux dernières spéciales du jour. « Je pense que ce n’était pas le meilleur choix de pneus pour celle-ci. »

Sixième de cette spéciale, Ott Tänak (Toyota Yaris WRC) perdait encore du terrain et se retrouvait relégué à 28''2 de la tête.

Sébastien Loeb (Hyundai i20 WRC) faisait le pari le plus audacieux avec seulement deux pneus cloutés et quatre pneus tendres. Sans surprise, le Français luttait pour trouver l'adhérence dans les sections enneigées, mais il espérait bien reprendre du temps sur les deux derniers tests au programme. Passé du quatrième au septième rang tout en cédant près de quarante secondes sur Sébastien Ogier, le nonuple Champion du Monde lâchait avoir « peut-être perdu trop de temps sur celle-ci. »

Andreas Mikkelsen (Hyundai i20 WRC), Jari-Matti Latvala et Kris Meeke (Toyota Yaris WRC) en profitaient pour gagner un rang, mais ce n'était pas le cas d'Esapekka Lappi (Citroën C3 WRC), victime d'un gros impact à l'avant gauche. Après avoir rallié l'arrivée malgré la casse d'un triangle et d'un arbre, le Finlandais abandonnait dans la foulée.

Pontus Tidemand (Ford Fiesta WRC) était également en difficulté. Victime d'un problème mécanique, le Suédois s'arrêtait dans la spéciale avec de faibles chances de repartir.

Rendez-vous sur WRC+ pour vivre le Rallye Monte-Carlo avec notre dispositif All Live. Au programme, toutes les spéciales en direct, les infos du parc d'assistance et l'analyse de nos experts !

VIDEO

More News