Un samedi au Monte-Carlo :
Duel princier entre Ogier et Neuville

Après un nouveau face-à-face titanesque dans les montagnes, Sébastien Ogier et Thierry Neuville aborderont la dernière étape du Rallye Monte-Carlo en étant séparés que de quelques secondes.

En lice pour son sixième succès consécutif au Rallye Monte-Carlo dès ses débuts avec sa nouvelle monture, Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC) concluait la troisième étape de l'épreuve avec 4''3 d'avance sur Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC). 

Dans la première spéciale du jour, le tenant du titre avait porté son avance de 2''0 à 5''6 au nord de Gap. Son rival réduisait ensuite l'écart dans les deux tests suivants, mais le Français reprenait quelques dixièmes dans l'ultime défi du jour.

Avec un tel scénario, la dernière étape s'annonce explosive alors qu'il ne reste que quatre spéciales et soixante-quatre kilomètres chronométrés avant de connaître le premier vainqueur de la saison 2019 du Championnat du Monde FIA des Rallyes.

« J’ai une grosse avance, je l’ai même doublée depuis ce matin ! », déclarait Sébastien Ogier sur le ton de la plaisanterie. « Je m’attends à des conditions plus faciles demain. Le final sera intense. Je sais que Thierry ne lâchera rien. Nous voulons tous les eux être à l’arrivée et à la première place. »

En parallèle, Thierry Neuville reconnaissait que l'enfant du pays gapois ne lui avait pas rendu la tâche facile sur des routes mêlant verglas, neige et asphalte sec : « Je me devais d’être prudent, Sébastien Ogier joue à domicile et il connaît bien les spéciales dans sa région. »

Dans le même temps, Sébastien Loeb (Hyundai i20 WRC) et Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris WRC) se livraient un duel tout aussi fascinant pour la dernière marche du podium. Relégués à près de deux minutes derrière le duo de tête, les deux hommes échangeaient la troisième place à trois reprises avant que le nonuple champion du monde ne prenne 2''3 d'avance sur son adversaire pour ses débuts chez Hyundai.

Thierry Neuville a défié Sébastien Ogier tout au long de la journée.

Troisième au petit matin, Andreas Mikkelsen (Hyundai i20 WRC) voyait ses chances de podium s'envoler en frottant un mur dans le dernier virage de la première spéciale du jour. Le Norvégien perdait sa roue arrière gauche et abandonnait dans la foulée.

Victime d'une jante cassée la veille, Ott Tänak (Toyota Yaris WRC) se montrait ctte fois irrésistible. Aidé par un choix de pneus audacieux l'après-midi, l'Estonien remportait les quatre spéciales du jour pour remonter au cinquième rang, à seulement quinze secondes de son équipier Jari-Matti Latvala.

Esseulé à la sixième place, Kris Meeke (Toyota Yaris WRC) pointait à plus de trois minutes de son partenaire pour son premier rallye avec Toyota. Le Britannique se classait toutefois trois fois deuxième en quatre spéciales.

Leader du WRC 2 Pro, Gus Greensmith (Ford Fiesta R5) devançait le chef de file du WRC 2 Yoann Bonato (Citroën C3 R5) ainsi que Stéphane Sarrazin (Hyundai i20 R5) et Guillaume de Mevius (Citroën C3 R5) au sein du top dix.

Elfyn Evans (Ford Fiesta WRC) occupait la sixième place avant de glisser et d'abandonner dans un contrebas boisé. Esapekka Lappi (Citroën C3 WRC) devait également renoncer dans la première spéciale en raison d'un problème moteur. En vertu du règlement spécifique au Rallye Monte-Carlo, aucun des deux ne pourra repartir dimanche, tout comme les autres pilotes ayant abandonné samedi.

Dimanche, la dernière étape restera fidèle à la tradition. Les concurrents évolueront dans les hauteurs des Alpes-Maritimes, tout près de Monaco. Le programme se composera de deux boucles identiques de deux spéciales totalisant 63,98 km chronométrés et deux passages au mythique col de Turini. Disputée à midi, la Power Stage offrira des points bonus aux cinq pilotes les plus rapides.

Rendez-vous sur WRC+ pour vivre le Rallye Monte-Carlo avec notre dispositif All Live. Au programme, toutes les spéciales en direct, les infos du parc d'assistance et l'analyse de nos experts !

Video

More News